Il ne faut pas croire les aquoibonistes qui prédisent depuis presque soixante ans la mort de la haute couture. On en veut pour preuve les hasards du calendrier qui n'en sont pas, avec une Fashion Week haut de gamme et une expo aux Arts décor...

Il ne faut pas croire les aquoibonistes qui prédisent depuis presque soixante ans la mort de la haute couture. On en veut pour preuve les hasards du calendrier qui n'en sont pas, avec une Fashion Week haut de gamme et une expo aux Arts décoratifs titrée Christian Dior, couturier du rêve. Du 2 au 5 juillet prochain, Paris se pare de lumière pour accueillir les clientes, la presse, les créateurs et les griffes prêtes à montrer ce qu'elles ont dans le ventre, soit des collections très luxe, millésimées automne-hiver 17. Dans la foulée, le musée de la rue de Rivoli ouvre ses portes à monsieur Dior et ses successeurs qui, depuis septante ans, brodent l'histoire d'une vénérable maison qui inventa le New Look. L'installation donne le tournis : 3000 mètres carrés, 300 robes haute couture conçues de 1947 à nos jours, signées par les sept directeurs artistiques qui un jour endossèrent le logo CD, plusieurs centaines de documents - croquis, lettres, pubs - et d'objets de mode - chapeaux, bijoux, flacons de parfums. Le faste est de mise, sans naphtaline. Christian Dior, couturier du rêve, aux Arts décoratifs, à 75001 Paris. www.lesartsdecoratifs.fr Du 5 juillet prochain au 7 janvier 2018. A.-F.M.