Du pourpre au carmin, de l'écarlate au vermillon, " le rouge peut être subtil ou piquant, murmurer ou hurler. Assurément polyphonique, il est tout sauf monotone ". Partant de ce constat, l'auteure Stella Paul a compilé, dans ce beau livre des éditions Phaidon, to...

Du pourpre au carmin, de l'écarlate au vermillon, " le rouge peut être subtil ou piquant, murmurer ou hurler. Assurément polyphonique, il est tout sauf monotone ". Partant de ce constat, l'auteure Stella Paul a compilé, dans ce beau livre des éditions Phaidon, tout ce que l'architecture compte de bâtiments emblématiques faisant honneur à cette couleur élémentaire. " La travailler est instinctif ", souligne-t-elle dès l'introduction, s'appuyant sur l'histoire pour justifier son propos - des hommes du paléolithique qui utilisaient des poudres minérales de ce ton pour leurs peintures aux recherches des alchimistes du Moyen Age sur les pigments, en passant par les fastes rougeoyants des villas antiques de Pompéi. Aujourd'hui encore, cette teinte ambivalente, qui peut tant exprimer l'amour que la colère, le danger et le vice que le pouvoir et le luxe, inspire nombre de concepteurs. Et la palette de nouveaux matériaux - zinc, béton, résine, LED... - rend le champ des possibles infini quand il s'agit d'oeuvres monochromes. Les réalisations de ce bouquin " communiquent la puissance métaphorique de cette couleur. Elles rendent hommage à l'identité culturelle du pays où elles sont construites en créant des liens dans l'imaginaire commun ", résume Stella Paul. Pour voir la vie en rouge, sans aucun doute.