C'est peu dire que Zakia Khattabi aura connu une année plutôt mouvementée. Coprésidente d'Ecolo depuis 2015, et par ailleurs seule femme présidente de parti du paysage politique francophone, elle est parvenue à mener à bien une campagne pas avare ...

C'est peu dire que Zakia Khattabi aura connu une année plutôt mouvementée. Coprésidente d'Ecolo depuis 2015, et par ailleurs seule femme présidente de parti du paysage politique francophone, elle est parvenue à mener à bien une campagne pas avare en petites phrases perfides et en coups bas - et l'on se rappellera de sa gestion de crise plutôt réussie dans " l'affaire Bocken ", du nom de ce candidat des verts également représentant du lobby des industriels des emballages en plastique. Au lendemain du 14 octobre, elle fait figure de grande gagnante des communales, surtout chez elle, à Bruxelles. Après dix ans dans la capitale, son parti est en progression partout sauf à Molenbeek, décrochant 23 % des 695 sièges de conseillers communaux ainsi que certains importants mayorats, comme celui d'Ixelles, où elle avait personnellement poussé la liste de Christos Doulkeridis. Désormais épaulée par Jean-Marc Nollet, " la Baronne " - surnom donné en raison de son allure BCBG et de son port altier - a pour mission de prolonger cette vague verte et d'aider son parti à faire ses preuves dans l'exercice du pouvoir. Le tout selon une certaine idée de la modernité - comme sur Twitter où sa bio affiche " Féministe radicale assumée ".