Qui ?

Photographe australien né en 1949 à Melbourne, Max Pam est un peu à la photographie ce que Nicolas Bouvier est à la littérature, soit un talent qui a fait du voyage la matière première d'une oeuvre digne de ce nom. Une de ses dernières publications est d'ailleurs intitulée, non sans humour, Supertourist (2013). Prendre la rout...

Photographe australien né en 1949 à Melbourne, Max Pam est un peu à la photographie ce que Nicolas Bouvier est à la littérature, soit un talent qui a fait du voyage la matière première d'une oeuvre digne de ce nom. Une de ses dernières publications est d'ailleurs intitulée, non sans humour, Supertourist (2013). Prendre la route s'avère essentiel pour lui. Ce n'est pas la Highway 61 qui polarise le désir de ce " phobo " - photographe bohème - mais bien l'Orient, Going East est le titre de sa première monographie parue en 1992. Comme l'a écrit Bernard Plossu qui lui a consacré un ouvrage : " Il est libre, aucune obédience, même s'il a lu et admiré Weston ou Diane Arbus. Son truc, si l'on peut dire, sa mission, son destin presque, c'est l'Asie. De l'Inde à la Chine via Bornéo, il est allé partout, déserts, montagnes, neige, gurus, villes, sages et prostituées, misère et tropiques, tout a été son terrain de photographie. " Passagers dormant à même le sol dans la gare de Jaipur, pèlerins tibétains, jeune garçon tenant fièrement une maquette de paquebot dans une rue de Londres, prostituée de Pattaya sans sous-vêtements, musulmane voilée en Chine... Autant de fragments du monde selon Max Pam. Pour découvrir un travail émouvant qui se situe à la frontière de la pratique documentaire et de l'autobiographie. " Nombre de ses images nous en apprennent à peu près autant sur ce qu'il ressentait au moment de les réaliser que sur leur sujet ", résume avec beaucoup de justesse le galeriste Alain D'Hooghe. M.V.