Comment la famille royale va-t-elle réagir?

Le palais de Buckingham n'a pas commenté l'interview du couple à Oprah Winfrey. Selon les médias britanniques, il est peu probable qu'il le fasse, sauf pour répondre à des critiques portant sur certains membres visés personnellement.

., Belga Images
. © Belga Images

Les révélations sont pourtant dévastatrices, Meghan affirmant n'avoir reçu aucun soutien alors qu'elle avait des pensées suicidaires.

Les accusations de racisme visant un membre de la famille royale, non nommé, constituent un sujet particulièrement sensible au Royaume-Uni, traversé l'an dernier par de larges manifestations du mouvement Black Lives Matter.

Une réaction est particulièrement guettée du côté du frère aîné de Harry, William, et de sa femme Kate.

Lors de l'interview, Meghan a affirmé que contrairement à ce qui avait été rapporté par la presse britannique, ce n'était pas elle qui avait fait pleurer Kate lors d'un incident survenu peu avant son mariage, mais l'inverse.

Qui a fait un commentaire raciste?

Harry, dont l'épouse est métisse, a juré de ne jamais révéler quel membre de la famille royale lui avait demandé à quel point la peau de son fils Archie serait foncée.

Cette révélation a déclenché de fortes spéculations et n'améliorera pas la réputation de la famille royale, déjà critiquée pour son insensibilité.

La reine Elizabeth II et son époux le prince Philip ont été mis hors de cause lundi. Selon Oprah Winfrey, le prince Harry a tenu à ce qu'elle "sache (...) que ce n'était ni sa grand-mère, ni son grand-père".

À qui Meghan a-t-elle demandé de l'aide?

Meghan a déclaré qu'elle avait demandé de l'aide après avoir eu des pensées suicidaires mais a affirmé que "rien n'a jamais été fait".

DR
© DR

Ce qui soulève des questions concernant qui elle a contacté, et pourquoi elle n'a pas reçu plus d'aide pour s'adapter aux exigences de la monarchie.

A quel point les liens familiaux ont-ils souffert?

Les affirmations du couple n'auront guère contribué à améliorer leurs liens avec la famille royale déjà distendus par leur décision de quitter le Royaume-Uni et de se mettre en retrait. Cela pourrait même conduire à couper les ponts pour de bon.

Le prince Charles et son fils Harry, Reuters
Le prince Charles et son fils Harry © Reuters

Harry a révélé que son père, le prince Charles, avait cessé un temps de lui répondre au téléphone et s'est dit "vraiment déçu" par son manque de soutien tout en se montrant déterminé à resserrer les liens.

Il a aussi dit s'être éloigné de son frère William.

Qui était jaloux de Meghan?

Harry a laissé entendre que des membres de la famille royale étaient jaloux de la popularité de Meghan lors d'un voyage du couple en 2018 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Qui était-ce, pourquoi et cela peut-il expliquer les problèmes qui ont suivi?

Cet épisode rappelle le moment où Diana avait éclipsé Charles lors de leur propre tournée en Australie en 1983, sujet traité dans la dernière saison de la série Netflix "The Crown".

Qu'en est-il des accusations de harcèlement?

L'interview du couple a été filmée avant les déclarations de la semaine dernière accusant Meghan de harcèlement envers des assistants du palais. La semaine dernière, le palais de Buckingham a assuré qu'il allait examiner ces accusations, se disant "très préoccupé".

La duchesse a réfuté ces accusations.

Et le père de Meghan?

Meghan s'est éloignée de son père Thomas Markle avant son mariage en 2018, et celui-ci n'a jamais rencontré ni Harry ni son petit-fils Archie.

Thomas Markle, ISOPIX
Thomas Markle © ISOPIX

Elle a expliqué avoir tout fait pour protéger ses parents mais s'est sentie "trahie" en découvrant qu'il alimentait les tabloïds.

Comment s'appellera leur fille?

Harry et Meghan ont révélé que leur deuxième enfant serait une fille, suscitant aussitôt des spéculations sur le nom qu'ils choisiront de lui donner.

Reuters
© Reuters
Le palais de Buckingham n'a pas commenté l'interview du couple à Oprah Winfrey. Selon les médias britanniques, il est peu probable qu'il le fasse, sauf pour répondre à des critiques portant sur certains membres visés personnellement.Les révélations sont pourtant dévastatrices, Meghan affirmant n'avoir reçu aucun soutien alors qu'elle avait des pensées suicidaires. Les accusations de racisme visant un membre de la famille royale, non nommé, constituent un sujet particulièrement sensible au Royaume-Uni, traversé l'an dernier par de larges manifestations du mouvement Black Lives Matter.Une réaction est particulièrement guettée du côté du frère aîné de Harry, William, et de sa femme Kate.Lors de l'interview, Meghan a affirmé que contrairement à ce qui avait été rapporté par la presse britannique, ce n'était pas elle qui avait fait pleurer Kate lors d'un incident survenu peu avant son mariage, mais l'inverse.Harry, dont l'épouse est métisse, a juré de ne jamais révéler quel membre de la famille royale lui avait demandé à quel point la peau de son fils Archie serait foncée.Cette révélation a déclenché de fortes spéculations et n'améliorera pas la réputation de la famille royale, déjà critiquée pour son insensibilité.La reine Elizabeth II et son époux le prince Philip ont été mis hors de cause lundi. Selon Oprah Winfrey, le prince Harry a tenu à ce qu'elle "sache (...) que ce n'était ni sa grand-mère, ni son grand-père".Meghan a déclaré qu'elle avait demandé de l'aide après avoir eu des pensées suicidaires mais a affirmé que "rien n'a jamais été fait". Ce qui soulève des questions concernant qui elle a contacté, et pourquoi elle n'a pas reçu plus d'aide pour s'adapter aux exigences de la monarchie. Les affirmations du couple n'auront guère contribué à améliorer leurs liens avec la famille royale déjà distendus par leur décision de quitter le Royaume-Uni et de se mettre en retrait. Cela pourrait même conduire à couper les ponts pour de bon. Harry a révélé que son père, le prince Charles, avait cessé un temps de lui répondre au téléphone et s'est dit "vraiment déçu" par son manque de soutien tout en se montrant déterminé à resserrer les liens. Il a aussi dit s'être éloigné de son frère William.Harry a laissé entendre que des membres de la famille royale étaient jaloux de la popularité de Meghan lors d'un voyage du couple en 2018 en Australie et en Nouvelle-Zélande. Qui était-ce, pourquoi et cela peut-il expliquer les problèmes qui ont suivi? Cet épisode rappelle le moment où Diana avait éclipsé Charles lors de leur propre tournée en Australie en 1983, sujet traité dans la dernière saison de la série Netflix "The Crown".L'interview du couple a été filmée avant les déclarations de la semaine dernière accusant Meghan de harcèlement envers des assistants du palais. La semaine dernière, le palais de Buckingham a assuré qu'il allait examiner ces accusations, se disant "très préoccupé".La duchesse a réfuté ces accusations.Meghan s'est éloignée de son père Thomas Markle avant son mariage en 2018, et celui-ci n'a jamais rencontré ni Harry ni son petit-fils Archie.Elle a expliqué avoir tout fait pour protéger ses parents mais s'est sentie "trahie" en découvrant qu'il alimentait les tabloïds.Harry et Meghan ont révélé que leur deuxième enfant serait une fille, suscitant aussitôt des spéculations sur le nom qu'ils choisiront de lui donner.