Il s'agit des "marchés, brocantes, rues commerçantes et dans les endroits à forte fréquentation qu'ils soient publics ou privés", a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse. L'heure d'ouverture des magasins de nuit - mais pas de l'horeca - sera également avancée à 22h00 pour éviter des rassemblements à risque, a ajouté Mme Wilmès (MR). Les clients des établissements du secteur horeca devront également laisser un numéro de téléphone ou une adresse électronique pour assurer le suivi d'une éventuelle contamination, a encore dit la cheffe du gouvernement fédéral.

Mme Wilmès a aussi affirmé que les bourgmestres disposaient des compétences pour prendre localement des mesures plus fortes si la situation l'exige. "Dans certains cas des confinements locaux pourraient être possibles", a-t-elle dit.

Il s'agit des "marchés, brocantes, rues commerçantes et dans les endroits à forte fréquentation qu'ils soient publics ou privés", a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse. L'heure d'ouverture des magasins de nuit - mais pas de l'horeca - sera également avancée à 22h00 pour éviter des rassemblements à risque, a ajouté Mme Wilmès (MR). Les clients des établissements du secteur horeca devront également laisser un numéro de téléphone ou une adresse électronique pour assurer le suivi d'une éventuelle contamination, a encore dit la cheffe du gouvernement fédéral. Mme Wilmès a aussi affirmé que les bourgmestres disposaient des compétences pour prendre localement des mesures plus fortes si la situation l'exige. "Dans certains cas des confinements locaux pourraient être possibles", a-t-elle dit.