Le musée du Louvre à Paris ouvre mardi, quatre mois à l'avance, les réservations pour l'exposition phare sur Léonard de Vinci programmée à partir de fin octobre pour le 500e anniversaire de la mort du grand peintre de la Renaissance, aucun achat de billets sur place n'étant possible.

"En raison de l'affluence attendue, l'exposition sera accessible uniquement sur réservation d'un créneau horaire pour offrir un meilleur confort de visite. Ce dispositif s'applique à tous les visiteurs, y compris à ceux ayant un accès libre ou gratuit au musée", a indiqué lundi le musée le plus visité au monde.

L'exposition ouvrira ses portes le 24 octobre. Les réservations se font dès mardi sur www.ticketlouvre.fr et dans des grandes surfaces.

Autour de sa collection de cinq tableaux et de ses 22 dessins, le Louvre rassemblera près de 120 oeuvres (peintures, dessins, manuscrits, sculptures, objets d'art) issues des plus prestigieuses institutions européennes et américaines: Royal Collection, British Museum, National Gallery de Londres, Pinacothèque vaticane, Metropolitan Museum de New York, Institut de France.

Des négociations sont en cours pour des prêts des musées italiens au Louvre. Les musées français doivent prêter de leur côté à l'Italie des toiles de Raphaël pour une grande exposition en 2020 à Rome.

L'Italie a montré l'hiver dernier sa susceptibilité envers la France au sujet des nombreuses manifestations culturelles prévues cette année dans l'Hexagone autour de Léonard de Vinci, un peintre toscan qui n'aura passé que les trois dernières années de sa vie en Touraine à l'invitation de François Ier.

Ce n'est pas la première fois que le Louvre met en place des réservations. Cela avait été le cas pour l'exposition Vermeer en 2018. Mais pour Vinci, les réservations sont ouvertes plus tôt.

Le musée désire éviter les cohues qui ne permettent pas de bien voir les toiles. Quelque 10,2 millions de visiteurs ont afflué en 2018 sous la Pyramide pour être dispatchés dans les différentes ailes de l'immense musée: une affluence qui n'est pas facile à gérer, malgré des dispositifs d'orientation modernisés.