Après vos vacances, vous voilà détendu et reposé pour votre premier jour (un peu) redouté au bureau. Selon diverses études, cinquante à quatre-vingt pour cent des Belges voient le retour au travail comme une montagne à gravir. Pour beaucoup, c'est même le moment le plus stressant de l'année.
...

Après vos vacances, vous voilà détendu et reposé pour votre premier jour (un peu) redouté au bureau. Selon diverses études, cinquante à quatre-vingt pour cent des Belges voient le retour au travail comme une montagne à gravir. Pour beaucoup, c'est même le moment le plus stressant de l'année. Et il ne faut pas seulement blâmer sa boîte aux lettres qui a explosé le temps de notre absence, disent les psychologues. En vacances, on décide en effet librement de notre emploi du temps, on est libre de toute obligation et de toute décision difficile. Une liberté et une autonomie fugace qui s'évanouit dès qu'on remet les pieds au bureau. Selon la plupart des experts, un tel changement nécessite une lutte interne, le professeur de psychologie Humbelina Robles Ortega de l'Université de Grenade parle même d'un syndrome post-fête. Les plaintes vont de la fatigue, un manque de concentration à des nuits d'insomnies, de l'indifférence ou encore, un sentiment de vide. Pour éviter cette gueule de bois post-vacances, il est nécessaire de revenir travailler en douceur. Cela commence dès le début, en préparant au mieux son absence, en déléguant des tâches et en ne planifiant aucune réunion importante les premiers jours de votre retour. Il est aussi recommandé de s'octroyer quelques jours à la maison après ses vacances pour reprendre de bonnes habitudes et une routine saine. Mieux, recommencer à travailler un mercredi ou un jeudi, au lieu d'un lundi aide à mieux faire passer la pilule. Autre conseil: ne désactivez pas de suite votre out of office: votre patron et vos collègues sauront que vous êtes de retour, mais les contacts externes peuvent encore attendre un peu avant d'avoir de vos nouvelles. De cette façon, vous aurez le temps de rattraper votre retard et de déblayer votre mailbox sans être distraits. Ne commencez pas par envoyer des courriels et par lancer des coups de fil à la hâte, mais découvrez d'abord quels sont les problèmes les plus urgents à régler. 80% de vos e-mails non lus ne seront plus pertinents après vos vacances. Les vacanciers les plus courageux effacent même tout d'un seul clic (on vous conseille toutefois de vérifier les messages les plus importants). Enfin, voici un tuyau tout à fait non scientifique, mais qui a fait ses preuves: n'attendez pas trop longtemps avant de planifier de nouveaux projets de voyage, même si ce n'est que pour un week-end. Rien n'apaise plus la douleur du souvenir des dernières vacances que de belles perspectives d'escapades.Wim denolf, Knack Weekend (Adaptation: Ca.L)