Les deux entreprises constatent en effet une tendance positive depuis la levée de l'interdiction des voyages non-essentiels en Belgique le 19 avril dernier, avec une augmentation des réservations qui s'est encore accentuée ces dernières semaines. Les destinations du sud de l'Europe ont particulièrement la cote.

Du côté de Brussels Airlines, on enregistre des augmentations hebdomadaires de 30 à 50%. Cela grâce aux programmes de vaccination qui tournent à plein régime, à la mise en place du certificat vert numérique et à l'évolution des restrictions de voyage.

Chez TUI, on ne dispose pas de chiffres précis, tellement les réservations évoluent rapidement ces dernières semaines. De nombreuses destinations sont sorties de zone rouge récemment et beaucoup de clients ont attendu plus tard que d'habitude pour réserver leurs vacances. S'y ajoutent en outre les traditionnels adeptes du last-minute qui se manifestent à cette époque-ci de l'année. Ce qui crée une "avalanche" d'appels au call-center du tour-opérateur et de visites en boutiques, explique Piet Demeyere, porte-parole du voyagiste. "Nous sommes toujours dans une période compliquée et les mois à venir seront également très difficiles, mais il y a de la lumière au bout du tunnel", abonde Peter Gerber, CEO de Brussels Airlines.

"Avec 40% de réservations en plus par rapport à la semaine précédente, nous avons constaté un pic de réservations au cours des sept derniers jours. Les tendances positives que nous observons nous rendent confiants pour l'avenir." Cet été, la compagnie aérienne prévoit d'offrir 70% de la capacité qu'elle a exploitée en 2019, soit 60% pour le réseau court- et moyen-courrier et 77% pour l'intercontinental. Pour les mois de juillet et août, Brussels Airlines s'apprête à accueillir plus d'un million de passagers, contre environ 390.000 passagers à la même période l'an dernier.

Les destinations phares de cet été sont situées dans le sud de l'Europe, auxquelles Brussels Airlines ajoute 150 vols supplémentaires en raison de la forte demande. Les pays les plus populaires sont l'Espagne, le Portugal, la Grèce et l'Italie.

En début de semaine, le transporteur a aussi relancé ses vols vers les États-Unis (New York et Washington) après une période d'hibernation de près de 15 mois. Il espère maintenant un assouplissement rapide des restrictions de voyage actuellement en vigueur entre les deux continents.

Brussels Airlines ne constate pas seulement une augmentation des réservations individuelles, mais aussi un retour en force des réservations de groupe (215 en deux mois), de la part d'écoles et mouvements de jeunesse, entre autres. A noter, enfin, que la compagnie émiratie Emirates a annoncé vendredi un renforcement de la fréquence des vols entre Dubaï et Bruxelles.

Les deux entreprises constatent en effet une tendance positive depuis la levée de l'interdiction des voyages non-essentiels en Belgique le 19 avril dernier, avec une augmentation des réservations qui s'est encore accentuée ces dernières semaines. Les destinations du sud de l'Europe ont particulièrement la cote.Du côté de Brussels Airlines, on enregistre des augmentations hebdomadaires de 30 à 50%. Cela grâce aux programmes de vaccination qui tournent à plein régime, à la mise en place du certificat vert numérique et à l'évolution des restrictions de voyage. Chez TUI, on ne dispose pas de chiffres précis, tellement les réservations évoluent rapidement ces dernières semaines. De nombreuses destinations sont sorties de zone rouge récemment et beaucoup de clients ont attendu plus tard que d'habitude pour réserver leurs vacances. S'y ajoutent en outre les traditionnels adeptes du last-minute qui se manifestent à cette époque-ci de l'année. Ce qui crée une "avalanche" d'appels au call-center du tour-opérateur et de visites en boutiques, explique Piet Demeyere, porte-parole du voyagiste. "Nous sommes toujours dans une période compliquée et les mois à venir seront également très difficiles, mais il y a de la lumière au bout du tunnel", abonde Peter Gerber, CEO de Brussels Airlines. "Avec 40% de réservations en plus par rapport à la semaine précédente, nous avons constaté un pic de réservations au cours des sept derniers jours. Les tendances positives que nous observons nous rendent confiants pour l'avenir." Cet été, la compagnie aérienne prévoit d'offrir 70% de la capacité qu'elle a exploitée en 2019, soit 60% pour le réseau court- et moyen-courrier et 77% pour l'intercontinental. Pour les mois de juillet et août, Brussels Airlines s'apprête à accueillir plus d'un million de passagers, contre environ 390.000 passagers à la même période l'an dernier. Les destinations phares de cet été sont situées dans le sud de l'Europe, auxquelles Brussels Airlines ajoute 150 vols supplémentaires en raison de la forte demande. Les pays les plus populaires sont l'Espagne, le Portugal, la Grèce et l'Italie. En début de semaine, le transporteur a aussi relancé ses vols vers les États-Unis (New York et Washington) après une période d'hibernation de près de 15 mois. Il espère maintenant un assouplissement rapide des restrictions de voyage actuellement en vigueur entre les deux continents. Brussels Airlines ne constate pas seulement une augmentation des réservations individuelles, mais aussi un retour en force des réservations de groupe (215 en deux mois), de la part d'écoles et mouvements de jeunesse, entre autres. A noter, enfin, que la compagnie émiratie Emirates a annoncé vendredi un renforcement de la fréquence des vols entre Dubaï et Bruxelles.