Près de la moitié des Belges sont trop gros mais seul un quart veut maigrir

17/11/15 à 14:32 - Mise à jour à 14:34

Source: Belga

Près de la moitié des Belges (45 %) âgés de 3 à 65 ans ont un indice de masse corporel (IMC) trop élevé, 29 % sont en surpoids et 16 % sont carrément obèses, selon les résultats de la première enquête nationale de consommation alimentaire 2014-2015 menée à l'initiative de la ministre de la santé publique Maggie De Block, et pour la première fois depuis 2004.

Près de la moitié des Belges sont trop gros mais seul un quart veut maigrir

© Thinkstock

En Belgique, la moitié de la population souhaite maintenir son poids stable, un quart veut maigrir tandis que le quart restant ne s'en préoccupe pas.

C'est ce que révèle cette enquête, menée sur 2014-2015, dans le cadre de laquelle 3.200 personnes sélectionnées au hasard à travers le pays ont été interrogées sur leurs comportements en matière nutritionnelle. Et contrairement à il y a 10 ans, une attention particulière a été portée sur les enfants et les adolescents.

Ce premier rapport concerne l'anthropométrie, nos habitudes alimentaires au sens large ainsi que notre opinion vis-à-vis de la politique nutritionnelle. Un deuxième rapport est attendu en janvier. Les hommes semblent par ailleurs plus souvent en surpoids que les femmes et l'embonpoint augmente également avec l'âge.

A partir de 35 ans, plus d'un tiers de la population souffre de surcharge pondérale et plus d'un cinquième d'obésité.

D'un point de vue socio-economique, les personnes ayant une formation supérieure ont en moyenne un IMC plus bas. L'indice de masse corporel est aussi plus élevé en Wallonie qu'en Flandre. Le plus remarquable est qu'une personne sur cinq sondées suit déjà un régime spécifique, le plus souvent pour des raisons de santé mais aussi parfois pour des motifs religieux ou philosophiques.

Près de la moitié de la population (47 % ) se dit favorable à l'instauration de taxes sur la malbouffe et près de trois personnes sur quatre (74 % ) se disent en faveur de mesures visant à subventionner les aliments sains.

En savoir plus sur:

Nos partenaires