Beauty sexy money: les blogs et les marques

19/04/12 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Weekend

Début avril, un article du New York Times faisait grand bruit sur les réseaux sociaux. En cause, l'éternel sujet qui fâche, l'argent. Dans ce cas-ci, celui que devraient ou non recevoir les blogueurs pour parler d'un produit.

Beauty sexy money: les blogs et les marques

C'est que, de l'autre côté de l'Atlantique, pointait le quotidien, les plus célèbres d'entre eux n'hésitent plus à recourir à des agents pour gérer leur business.

Si le débat vous semble incongru - à quel titre quelqu'un qui n'est ni égérie ni attaché de presse d'un label serait payé par ce dernier ? -, c'est probablement que vous ne faites pas partie des digital natives, cette génération, née entre 1980 et 2000, qui n'a jamais connu le monde sans PC, sans jeux vidéo et surtout sans Internet.

Pour vous, et pour tous ceux qui auraient eu plus important à faire que tâter le pouls de la blogosphère belge ces jours-là, morceaux choisis des propos qui s'y échangeaient : "le blog, c'est pour le fun (mais) à la fin de la journée, c'est clairement de la pub pour la marque ou l'événement, alors pourquoi on n'en recevrait pas quelque chose en retour ?". Un peu plus loin, dans les commentaires : "J'oscille toujours entre "on devrait être rétribuées pour ce qu'on fait, c'est aussi prenant qu'un vrai travail (...)" et "ne prenons pas la grosse tête""...

A défaut de voler très haut, le débat confirme au moins une réalité : longtemps réticentes à inviter les blogueuses à leurs conférences de presse, défilés, lancements de nouvelles gammes et autres sauteries glamour, la mode et la beauté ne peuvent aujourd'hui plus se passer d'elles. "Cela fait six ans que, chaque année, je me dis que tout cela va progressivement se calmer et qu'on intéressera de moins en moins les marques et les médias. Et non, cela ne change pas, on fait partie du paysage maintenant", semblait s'étonner Eleonore Bridge (www.leblogdelamechante.fr) dans Technikart en novembre dernier.

La relation entre ces filles qui écrivent au je et les griffes s'est même intensifiée, et tout ce petit monde bosse désormais main dans la main. À la clé, des éditions limitées et des collections capsules, comme celle que Garance Doré a signée pour Petit Bateau ou la palette de make-up de Lancôme imaginée par Michelle Phan. Cette ex-étudiante en arts plastiques vit aujourd'hui de ses tutorials, ces leçons de maquillage en images accessibles à tous via YouTube. Quand on sait que le tuto où elle explique comment reproduire le look de Lady Gaga dans le clip de Poker Face a été vu plus de 30 millions de fois, on comprend qu'un label ait eu envie de s'adjoindre ses services...

Delphine Kindermans

Sources: Le New York Times, Lucie Fashioncoach et Toni TheFashionCloud

Retrouvez cet édito dans notre édition Black Beauty du 27 avril 2012.

En savoir plus sur:

Nos partenaires