Dates de péremption: mieux les comprendre pour moins gaspiller

30/06/16 à 11:33 - Mise à jour à 14:44

Source: Communiqué

Un consommateur sur quatre ne comprend pas la différence entre "À consommer de préférence avant le" (DLUO) et "À consommer jusqu'au" (DLC). De cette confusion naît un énorme gaspillage.

Dates de péremption: mieux les comprendre pour moins gaspiller

Un consommateur sur quatre jette la viande le jour de la date limite de consommation © istock

Maîtrisez-vous correctement le sens des différentes dates de péremption? Connaissez-vous les différentes appellations? Si on en croit une récente étude (faite auprès de 300 consommateurs), force est de constater que de gros progrès pourraient être fait dans ce domaine. Encore plus au vu du gaspillage alimentaire actuel. En effet, la tendance générale est à se débarrasser bien trop vite de denrées périssables. Un consommateur sur quatre jette des produits laitiers encore bons tandis qu'un sur trois se détourne des jus de fruits le jour même de la date de péremption ou dans les deux jours qui suivent. Un sur quatre met également à la poubelle de la viande, du poisson ou des oeufs le jour de la date limite de consommation et ce sans même le sentir ou le goûter afin de vérifier s'il est encore bon à la consommation.

Afin d'aider les consommateurs étant donné qu'un quart d'entres eux ne saisit pas la différence entre "À consommer de préférence avant le" (DLUO) et "À consommer jusqu'au" (DLC), Tetra Pak a demandé à huit experts alimentaires d'imaginer une meilleure formulation à la DLUO.

Il en ressort que la formule "Qualité garantie jusqu'au..." semble être la plus claire et la plus compréhensible auprès du grand public.

D'autres solutions pour diminuer, voir éviter, le gaspillage sont également étudiées. Celles qui semblent les plus efficaces aux yeux des consommateurs sont des informations sur les méthodes et la durée de conservation indiquées sur les emballages (77 %), l'emploi de symboles visuels pour éclaircir les formulations DLUO et DLC (54 %) et des informations additionnelles dispensées dans les rayons des supermarchés (33 %).

"Les résultats d'une séance de brainstorming avec des experts et l'enquête de consommation confirment la nécessité d'une communication plus claire sur la signification des dates de péremption et la conservation des produits alimentaires", conclut Birgit Kamp, directrice communication de Tetra Pak North West Europe.

Nos partenaires