Dinner in the Sky 2016, une édition 10 fois plus toquée

02/06/16 à 10:31 - Mise à jour à 10:47

Source: Belga

La 10e édition de Dinner in the Sky a été officiellement lancée mercredi devant l'Atomium à Bruxelles. L'événement culinaire, qui propose cette année dix tables suspendues en enfilade et donc dix chefs de renom durant cinq jours, séduit les convives mais également les toqués qui soulignent à l'unanimité l'avantage d'être proches de leurs clients.

Dinner in the Sky 2016, une édition 10 fois plus toquée

Yves Mattagne du Sea Grill aux commandes © DR

Outre la difficulté pour les chefs d'être hors de leur cuisine durant cinq jours d'affilée, "ils nous font confiance, nous suivent et je pense que c'est aussi extraordinaire pour eux. Je dis toujours que c'est un rêve d'enfant pour moi, mais ça l'est aussi pour eux", explique David Ghyssels, initiateur du projet né il y a dix ans.

L'idée a émergé car il fallait trouver une idée originale pour annoncer la formation des Jeunes restaurateurs d'Europe (JRE). "On a donc pensé à un dîner suspendu. Nous avons mis 18 mois à élaborer le projet, sans imaginer en faire un business par la suite." L'événement a eu lieu le 24 avril 2006 boulevard Louis Schmidt, à Bruxelles. Ensuite, le magazine américain Forbes a vu les photos de la table hors du commun et l'a classée dans son top 10 des restaurants les plus extraordinaires au monde, ce qui a permis au concept de se développer et de s'implanter depuis dans plus de 50 pays.

"J'ai annoncé que c'était la dernière édition mais tout le monde me dit aujourd'hui que c'est en réalité 'une première', que c'est exceptionnel", souligne le précurseur émerveillé devant les dix grues installées pour élever ses tables. "Les chefs sont enthousiastes, ils veulent participer à cette image surréaliste, de plaisir et de convivialité pour Bruxelles. On va laisser passer les cinq jours puis on verra bien."

Une belle brochette de chefs

Une belle brochette de chefs © DR

L'événement unique "valorise tous les chefs mais aussi la Belgique à travers le monde", souligne pour sa part David Martin de La Paix* à Anderlecht. "Ce qui est surtout important, c'est cette proximité qu'on n'a jamais l'occasion de sentir dans nos restaurants. Être si proche du client, pourvoir lui parler en permanence, ça donne envie d'ouvrir un autre restaurant sur le même concept: une petite cuisine au milieu et des tables autour."

Lionel Rigolet du Comme chez soi** participe au challenge depuis cinq ans avec "plaisir". "C'est une organisation qui doit être bien réglée parce qu'on doit servir deux mises en bouche, une entrée, un plat et un dessert en une heure et demi. C'est à chaque fois un petit défi mais c'est ce qui me plait", a-t-il déclaré. L'idée "amusante et conviviale" séduit également Giovanni Bruno du Senzanome*. "Je voudrais avoir un restaurant comme ça: 22 couverts autour de moi et faire à manger. C'est peut-être la solution du futur", a-t-il dit amusé. Enfin, Pascal Devalkeneer du Chalet de la forêt**, qui a imaginé pour l'occasion un dessert inspiré du ciel avec une meringue en forme de nuage sur une émulsion de fraises bleue, est fier de prendre part à ce "final". "On y a tous participé depuis de nombreuses années, on a passé tout ce temps ensemble et le fait de se retrouver et de faire un final tous ensemble, c'était important pour moi", a-t-il concédé. "C'est un ensemble de choses qui fait que - même si je n'aime pas le mot 'famille' - c'est quand même une grande famille", a ajouté David Ghyssels.

10 grues ont été nécessaires pour cette édition 2016

10 grues ont été nécessaires pour cette édition 2016 © Reuters

Les dix plates-formes s'élèvent trois fois par jour, avec 220 convives accompagnés de dix chefs belges de renommée à cinquante mètres de haut pour déguster un menu gastronomique cinq services, le temps d'un déjeuner et de deux dîners. "Le soir, on a l'impression d'avoir dix 'wishing lamp' qui s'élèvent dans le ciel, c'est magique", s'enthousiasme l'organisateur, malgré la pluie qui continue de s'abattre sur la capitale.

L'événement, qui affiche complet, met en scène, jusque dimanche, Lionel Rigolet (Comme chez soi"**), Yves Mattagne (Sea grill**), Pascal Devalkeneer ("Chalet de la forêt"**), Giovanni Bruno (Senzanome*), David Martin (La Paix*), Luigi Ciciriello (La truffe noire*), Bart De Pooter (Wy* et De Pastorale**), Filip Claeys (De Jonkman**), Wout Bru (Brasserie Bru) et Viki Geunes ('t Zilte**).

En savoir plus sur:

Nos partenaires