L'eau en bouteille est-elle aussi naturelle qu'on le prétend ?

03/05/16 à 15:59 - Mise à jour à 04/05/16 à 16:40

Dans un article paru il y a quelques jours, le site new-yorkais Atlasobscura s'est intéressé au processus de purification opéré par certaines compagnies des eaux aux Etats-Unis. L'occasion de se pencher sur le cas de l'eau vendue dans nos supermarchés. Entre coups de marketing et idées préconçues, Le Vif tire tout ça au clair.

L'eau en bouteille est-elle aussi naturelle qu'on le prétend ?

© REUTERS

Au même titre que le chardonnay australien diffère du chardonnay californien, l'eau extraite à la source possède sa propre identité. Résultat de facteurs tels que la profondeur ou l'origine de la source, les différentes particularités qui lui confèrent son gout unique sont souvent perceptibles pour les palais les plus avisés. Véritable passion pour certains, l'étude de ces particularités a donné lieu à l'émergence d'un nouveau métier : celui de sommelier de l'eau. Sortes d'experts de la qualité de l'eau, ces "geeks aquatiques" analysent les minéraux qui la composent, ainsi que sa "saveur" et ses bienfaits sur le corps. L'un des experts les plus célèbres est sans conteste Martin Riese, un Allemand qui a ouvert son restaurant à Los Angeles et qui y propose la dégustation de pas moins de 43 pages d'eau minérale. Contestés par certains qui lui reprochent d'être un charlatan plus qu'un expert, il disait déjà dans une interview accordée à Vice en 2013 : "L'eau est certes inodore, mais ça ne signifie pas qu'elle n'a pas de saveur ". Et qui oserait le contredire quand on sait que chacun de nous possède ses petites préférences en la matière ?

L'eau purifiée : un coup marketing savamment orchestré

Interviewé par Atlasobscura, M. Riese s'attaque cette fois au concept d'eau purifiée : " L'eau qui ressort de ce processus n'a rien de naturel et s'apparente bien plus à un produit traité ! "

Cette intervention chimique qui agace tant le sommelier de l'eau consisterait à retirer les minéraux, les gaz et les éléments organiques naturellement présents dans l'eau de source, pour les remplacer ensuite par d'autres minéraux. Destiné à homogénéiser le goût de chaque bouteille, ce procédé aux étapes soigneusement tenues secrètes ferait perdre les bienfaits de l'eau minérale sur le corps. Pourtant, il constitue un argument de vente qui séduit bien souvent le consommateur, l'eau recevant l'appellation "d'eau purifiée" par la compagnie. "Les gens n'ont aucune idée de la qualité de l'eau en bouteille qu'ils achètent et l'appellation "eau purifiée" les induit en erreur" finissait-il par rajouter à la fin de l'interview.

En Belgique, un cadre législatif fort sur le traitement de l'eau de source

L'extraction de l'eau dans notre territoire se fait de manière strictement encadrée. Contactés par nos soins, les représentants de la marque Spa nous affirment : " L'eau extraite ici à Spa est une eau minérale naturelle. La loi nous interdit tout traitement chimique microbiologique sur ce type d'eau. Celle-ci est de toute façon filtrée naturellement par la roche et ne nécessite pas d'intervention humaine."

Et quand on évoque avec lui, le concept d'eau purifiée, la réponse est cinglante : "Mes cheveux se dressent sur ma tête quand j'entends ce terme ! L'eau est soit naturellement pure, soit traitée pour être rendue potable. Selon moi, le mot pureté ne peut être utilisé que pour les eaux minérales, pour le reste, il faut parler d'eau traitée."

Difficile donc, de concevoir qu'une manipulation chimique dénaturant l'identité de l'eau ne se transforme en argument commercial redoutable.

Robinet ou eau en bouteille ?

Bien qu'ils ne soient pas tout à fait neutres sur la question, nous avons tout de même souhaité demander aux représentants de la compagnie Spa s'ils conseilleraient aux citoyens de boire l'eau du robinet. Leur réponse, toute en diplomatie, est la suivante : "Ces deux types d'eau sont complémentaires. L'eau du robinet doit être traitée chimiquement pour être potable alors que chez nous il n'y aucun traitement. Il y a également des impuretés dans l'eau du robinet dues, par exemple, aux canalisations mais nous pouvons être heureux d'avoir de l eau potable de qualité."

En savoir plus sur:

Nos partenaires