En images: Cette maison triangulaire de 22 m2 à Jodoigne est une prouesse architecturale

29/05/18 à 09:39 - Mise à jour à 30/05/18 à 12:11

A Jodoigne, cette habitation contemporaine signée par l'atelier Mathen occupe un terrain... de 22 m² au sol. Une prouesse !

Cette minuscule parcelle de forme triangulaire, coincée entre deux bâtiments dans le centre de Jodoigne, en Brabant wallon, semblait pour ainsi dire impossible à investir. Certes, un petit immeuble rez+1 occupait alors l'endroit mais il était complètement insalubre. "Ma cliente désirait investir dans un bien et cet endroit a été mis en vente. Le défi paraissait compliqué mais je me suis dit que c'était aussi là l'intérêt de ce projet, raconte l'architecte. Notre bureau réalise très peu de maisons. Nous faisons plutôt des écoles, des crèches, des crématoriums, de petits ensembles de logements. En moyenne, nous ne travaillons que sur un projet d'habitation chaque année seulement, mais il doit toujours y avoir un enjeu particulier. Nous venons par exemple de terminer une maison de 6 mètres de largeur sur 27 mètres de longueur, implantée sur un terrain de 11 sur 100 mètres."

Ici, le défi était de véritablement optimaliser chaque centimètre carré constructible. Le choix fut vite posé de détruire l'existant pour rebâtir de façon intégrée, en reliant les hauteurs de corniches et de faîtes des voisins, ce qui donne une surface gauche en toiture - un challenge pour le charpentier également.

L'escalier, colonne vertébrale du projet, a été positionné à l'arrière, dans la pointe du triangle. Une bibliothèque a été façonnée à côté, du rez au sommet de la construction, ce qui donne un cachet supplémentaire à cet élément vertical. Les pièces de vie, elles, sont toutes à rue, pour profiter de la seule façade percée et donc de la lumière. Entre les deux, une "tranche technique", qui contient buanderie, salle-de-douche..., joue le rôle de tampon. Au total, le bâtiment possède trois niveaux et deux chambres.

Côté rue, la façade ne présente que deux larges percements qui font rentrer un maximum de soleil dans les espaces intérieurs. "Nous ne voulions pas nous aligner sur le schéma classique avec des petites fenêtres standards et une porte banale et ostentatoire. D'ailleurs, celle-ci est complètement dissimulée. Nous avons travaillé avec un bardage en bois, en argumentant qu'il s'agissait du matériau utilisé dans le centre historique, par le passé...", complète le concepteur.

www.mathen.eu

En savoir plus sur:

Nos partenaires