Le 2.55 de Chanel, it bag absolu en 4 points

01/04/15 à 15:14 - Mise à jour à 15:14

Source: Weekend

Son nom évoque sa date de naissance. Le 2 février 1955, Coco Chanel imaginait un sac qui allait devenir un classique. Zoom sur un sexagénaire toujours sexy.

SON HABILLAGE

Le cuir, le jersey et la soie enveloppant l'accessoire sont brochés en forme de carreaux pour lui donner du corps et du volume. Cet effet matelassé s'inspire de l'équitation, le sport de prédilection de Gabrielle Chanel. Quinze heures sont nécessaires pour la confection d'un 2.55 - chaque composante est coupée et assemblée à la main -, qui se déroule dans un des cinq ateliers de la marque au nord de Paris.

SON INTÉRIEUR

La division en sept poches de l'original de 1955 a été conservée. La première, à l'arrière, est arrondie, à l'image du sourire de Mona Lisa, son surnom. Les autres compartiments sont dédiés aux cartes de banque, poudrier, rouge à lèvres et autres "secrets", protégés à l'aide de fermetures à glissière. Le cuir grenat rappelle la couleur de l'uniforme que Gabrielle Chanel devait porter lorsqu'elle séjourna à l'orphelinat d'Aubazine. Quant au logo au double C, il est piqué sur la face intérieure du rabat.

Le 2.55 de Chanel, it bag absolu

Le 2.55 de Chanel, it bag absolu © DR

SA CHAÎNE

Une bandoulière de maillons plats en métal, imbriqués parfois autour d'un ruban en cuir, et qui fait référence à la bordure métallique que Chanel faisait coudre dans le bas de ses vestes afin qu'elles tombent toujours droit. Le 2.55 fut l'un des premiers sacs féminins à ne pas devoir être portés à la main.

SON FERMOIR

Un fermoir rotatif rectangulaire, surnommé Mademoiselle, qui fut remplacé plus tard par une version au double C, signée Karl Lagerfeld. Ce modèle sera baptisé 11.12.

En savoir plus sur:

Nos partenaires