A Paris, Dior et Hermès distillent deux visions de l'homme moderne

20/01/13 à 09:11 - Mise à jour à 09:11

Source: Weekend

Alors que Kris Van Assche revisite l'art de la coupe au plus près du corps chez Dior, Véronique Nichanian ose la couleur à l'état pur chez Hermès.

>>> Suivez Isabelle Willot et Le Vif Weekend sur Twitter pendant les Fashion Weeks ici !

A Paris, Dior et Hermès distillent deux visions de l'homme moderne

© Image Globe

Il y avait un je ne sais quoi de "Retour vers le futur" dans le défilé présenté samedi par Kris Van Assche, le créateur belge décidant tout à la fois de regarder en arrière pour mieux revisiter ces coupes si près du corps qui ont redéfini Dior Homme au début des années 2000 et de donner à ses modèles un accent résolument futuriste, tant dans les codes visuels - la collection s'inspire du film de science-fiction Bienvenue à Gattaca d'Andrew Niccol - que le choix des matières, le vinyle, le néoprène et le nylon, notamment. L'allure est athlétique, la taille cintrée par des ceintures à boucles argentées, les vestes - tantôt unies, tantôt bicolores - comme moulées à même le corps se zippent jusqu'en haut du col.

Quelques heures plus tard, c'est une toute autre vision du luxe que proposera Véronique Nichanian, entourant l'homme de douceur - avec des pulls à col roulé en cachemire, des pantalons matelassés, des blousons zippés en astrakan... - et de couleurs - du rose brique et du jaune tournesol notamment - qui illuminent la collection et donnent envie de se glisser dans cette mode bienveillante et pointue à la fois. Ici tout se joue dans le détail : des lacets flashy des chaussures montantes à la doublure orangée d'une veste.

I.W.

>>> Suivez Isabelle Willot et Le Vif Weekend sur Twitter pendant les Fashion Weeks ici !

Nos partenaires