La photothérapie, ou comment l'image peut sauver l'âme

04/10/16 à 15:14 - Mise à jour à 15:39

Source: Weekend

Acceptation de soi, thérapie de l'exil... De plus en plus de psys européens s'inspirent des techniques anglo-saxonnes de photothérapie. Quand la représentation répare le réel.

D'apparence, l'expo Diep insight-Deep inside, présentée en août dernier à Dieppe et aujourd'hui visible en Angleterre, à Newhaven (*), semble des plus classiques. Sur les murs, des portraits noir et blanc représentent des hommes et des femmes, l'air tantôt songeur, tantôt déterminé, dans un cadre de campagne française. Tous ont néanmoins un point commun : ils sont demandeurs d'asile et ont participé à un atelier de photothérapie visant à réfléchir sur la notion d'exil. Lors de l'inauguration, ils sont d'ailleurs là pour se confronter à l'accrochage de leur représentation argentique... " Je voulais passer du temps avec eux et, si possible, soigner des choses au passage ", résume Emilie Danchin, qui signe cette série. Depuis plusieurs années, cette Bruxelloise d'adoption exploite et forme à cette technique thérapeutique, déjà bien développée outre-Atlantique, beaucoup moins chez nous. Elle place les gens face à l'objectif, leur fait commenter des images, les invite même parfois à capturer des instants de réel avec un but : réparer. " Avec une photographie, on croise le corps réel et imaginaire, décrypte l'artiste et thérapeute. Cela enclenche une relaxation, harmonise les affects. " "Une photo, c'est comme couper un morceau du réel"
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires