Le sexisme en 2016: les chiffres qui interpellent

28/04/16 à 15:37 - Mise à jour à 15:50

Source: Weekend

Il y a eu ce que l'on a appelé "les événements de Cologne" et les prises de position qui s'en sont suivies, polarisant le débat sur les violeurs et "celles qui l'ont cherché". La sélection 100% testostérone des auteurs de BD nominés pour le Grand Prix du Festival d'Angoulême. Les commentaires misogynes de Donald Trump...

Le sexisme en 2016: les chiffres qui interpellent

© istock

Il y a quelques semaines, Le Vif Weekend a lancé une grande enquête nationale sur les "comportements inappropriés", autrement dit sexistes et la manière dont ils sont perçus, tant par la population féminine que masculine. Plus de 2 500 personnes, tous groupes sociaux et catégories d'âge confondus, y ont répondu. Femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, citadins et ruraux. Et les résultats sont plutôt surprenants...

Ces derniers temps, le débat sur le sexisme est plus animé que jamais et s'invite aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les médias traditionnels.

Mais que cache réellement ce mot ? A-t-il la même signification pour les hommes que pour les femmes ? Ces dernières en sont-elles les seules victimes ? Les mecs ont-ils leur place dans le combat contre les injustices liées au genre ? Le Vif Weekend s'est interrogé et a fait parler les chiffres.

Ainsi, 26% d'hommes estiment que faire des remarques obscènes sur le physique n'est "pas très grave". 70% des femmes de moins de 35 ans ont été confrontées à des attitudes indésirables au cours de l'année écoulée. Elles sont également 61% à déclarer que si elles subissent un comportement déplacé, elles réagiront de manière assertive... alors qu'en réalité une très large majorité des victimes est tétanisée et incapable de se défendre, mettent en garde les experts interviewés par la rédaction.

Heureusement, certaines réponses invitent à l'optimisme : 77% des sondés jugent ainsi impératif de changer les mentalités au sein des familles, à l'école et dans la société civile. Et seuls 1,5% des femmes et 3,6% des hommes pensent qu'on doit apprendre à vivre avec les inégalités liées au genre, contre lesquelles on ne peut pas lutter.

>>>Découvrez l'enquête intégrale dans le numéro du Vif Weekend de cette semaine

Quelques chiffres qui en disent long

70 % des femmes de moins de 35 ans ont déjà été confrontées à des comportements sexuels inappropriés. Et les hommes du même âge ? 14 %

J'ai eu droit à des remarques à double sens... Comme 68 % des femmes interrogées

Ne pas réagir face à un comportement inapproprié. 12 % des femmes pratiquent cette stratégie de l'évitement

Suivre une femme en rue ? Pas très grave pour 7 % des hommes sondés

18 % de femmes restent chez elles le soir pour éviter les "ennuis"

"Le féminisme est un mouvement dépassé". Ainsi pensent 13 % des sondés.

"Tu n'as pas le sens de l'humour". 37 % de femmes ont entendu ce genre de sentence quand elles ont osé raconter qu'elles avaient été victimes de sexisme.

"Non c'est non." Ok pour 88 % de femmes et 75 % d'hommes

15 % des femmes rient aux blagues sexistes qu'elles ne trouvent pas drôles

"Je ne suis pas féministe", déclarent 42 % des hommes

Le sexisme en 2016: les chiffres qui interpellent

© DR

Grande enquête exclusive sur le sexisme en Belgique, à découvrir dans Le Vif Weekend en vente dès ce jeudi 28 avril, avec Le Vif/L'Express et Focus Vif.

Nos partenaires