La détox numérique, cure 100% déconnectée pour stressés 2.0

Source: Weekend

Outre-Atlantique, la nouvelle tendance est aux cures de désintoxication numérique, organisées en petit groupe dans un ranch isolé de Californie du Nord. Objectif : se déconnecter à 100% pour mieux se reconnecter avec soi-même.

La détox numérique, cure 100% déconnectée pour stressés 2.0

© thedigitaldetox.org

Et si être "in" était tout simplement synonyme de se rendre "out" ? Outre-Atlantique, la tendance est en effet à la déconnexion téchnologique totale. Le temps d'une cure de "détox numérique", les smartphones et tablettes en tous genres sont bannis tout comme les termes 3G, wifi, Twitter, Instagram ou Facebook,...qui vont de pair. Objectif : se déconnecter à 100% pour mieux se reconnecter avec soi-même.

"Vous entrez dans une zone interdite aux technologies et aux appareils connectés", le ton est donné au début de ce programme de "digital detox" organisé dans un ranch isolé de Californie du Nord et au cours duquel les participants sont obligés d'abandonner pour quelques jours leurs smartphones, tablettes et tous les gadgets qui gravitent autour. Les objectifs de cette retraite sont plutôt ambitieux à l'ère du tout numérique: "la quête de félicité en rechargeant son âme et son corps."

Et pour y arriver, de longues séances de yoga, de méditation, de la marche, des ateliers d'écriture sont au programme, le tout entrecoupé de repas sains dans un environnement apaisant. Le paradis pour les âmes à la recherche de sérénité ou...l'enfer pour les geeks en sevrage d'iPhone et autres iPad, c'est selon. Car des études n'ont de cesse de le répéter : une connexion quasi-permanente au numérique est mauvaise pour la santé, elle engendre troubles du sommeil, lésions cérébrales et risques de cancer. Aux Etats-Unis, l'addiction à Internet est même considérée comme une maladie mentale.

"Reformater son disque dur"

Levi Felix est l'organisateur avec son épouse de ces cures destinées aux stressés 2.0, il explique au New York Times : "Nous donnons la possibilité aux participants à notre programme de réévaluer leur relation avec la technologie et la place qu'elle prend dans leur vie. Nous nous sommes rendu compte que les gens ont besoin de la permission de se déconnecter totalement afin de, comme nous aimons le dire, "reformater leur disque dur"."

Levi Felix, 28 ans, fut lui-même victime de ce que l'on pourrait qualifier un "burn-out numérique" après s'être jeté corps et âme - plus de 70 heures semaine - dans une start-up active dans les nouvelles technologies à Los Angeles. "Je suis moi-même un geek, je n'ai pas peur de la technologie, au contraire, j'aime la façon dont elle nous connecte et fait évoluer notre société mais nous devons apprendre à l'utiliser à bon escient et non pas la laisser nous utiliser."

Grand camp scout seventies pour adultes

Le California's Camp Grounded est une autre formule du même style proposée par la société TheDigitaDetox. Il s'agit d'un grand camp scout pour adultes qui semble tout droit sorti des années septante. Pendant quelques jours, plus de 200 adultes "libérés" de leur progéniture jouent à "actions/vérité", font griller des marshmallows sur un feu de bois ou encore poussent la chansonnette. Évidemment, inutile de rajouter que ordinateurs, téléphones, Instagram et Facebook sont prohibés.

Au terme de ces séjours, de nombreux participants disent se sentir "transformés" comme le révèle au New York Times Jonathan Lally, 28 ans, qui a assisté à l'une de ces cures de sevrage technologique après avoir quitté son job chez Google. Il déclare ne plus surfer sur son smartphone dans son lit avant de s'endormir: "J'utilise maintenant un réveil old-school et si quelqu'un veut me joindre avant 9 heures du matin, il devra me sonner deux fois en l'espace de dix minutes, c'est la seule manière de m'atteindre programmée sur mon smartphone."

Jonathan Lally dit aussi être devenu plus attentif à ce qui l'entoure: "Si nous étions en train de parler il y a de cela 6 mois, j'aurais très certainement vérifié mon téléphone au moins 30 fois au cours de cette conversation ". Une autre participante déclare avec enthousiasme: "Les 20 premières minutes sont difficiles, je voulais vérifier ce que mes amis faisaient, voir si quelqu'un avait essayé de me joindre, mais après, on se sent libre".

Alors, tenté par cette expérience 100% tech free ? Pour le moment, ces détox numériques ont lieu à différents endroits isolés de Californie du Nord, les lieux de séjours sont plus rares en Europe. Pour l'heure, un hôtel de Dublin suggère une formule de ce type à ses clients. Ces derniers doivent enfermer dans un coffre-fort leurs gadgets connectés pour la durée de leur séjour. En échange, ils reçoivent un kit de survie composé d'un jeu de société et de guides en format papier pour découvrir la ville de Dublin. Un massage est également compris dans le forfait (175 euros par personne par nuit). Plus haut de gamme, le groupe hôtelier Elite Island Resorts propose des séjours détox sur les îles grenadines. Prix : 3000 dollars...La paix numérique n'aurait-elle donc pas de prix...?

Ca.L

Les derniers articles en un clin d'oeil




Nos partenaires