Comment ont réagi vos proches lorsqu'ils ont découvert la campagne sur le Net et votre visage en grand sur les affiches des abribus?
...

Comment ont réagi vos proches lorsqu'ils ont découvert la campagne sur le Net et votre visage en grand sur les affiches des abribus?Ils ont été surpris, c'est le moins que l'on puisse dire. Ma mère m'a bien sûr demandé si je pouvais lui rapporter des produits de maquillage (rire). Plus sérieusement, ma famille et mes amis m'ont soutenu dans ma démarche. Si j'ai accepté ce projet, c'est pour ouvrir la voie en quelque sorte, changer aussi l'image que les gens se font souvent à tord des scientifiques. Les ingénieurs que j'ai fréquentés à Normale Sup' en France ou ici à Stanford, sont des types plutôt sportifs, très sains d'esprit, curieux et cultivés. Passionnés surtout par ce qu'ils font et prêts à travailler dur pour faire avancer la recherche.Yves Saint Laurent a toujours été pionnier dans son travail de créateur. Vous considérez-vous aussi comme un pionnier dans votre domaine?C'est difficile à dire tant que l'on n'a pas réellement accompli quelque chose mais oui, j'aspire à ce que l'on puisse dire cela de moi un jour. La recherche demande de la consistance sur la durée, c'est un chemin solitaire. Il faut réussir à être à la fois un rêveur sans limite et un vrai pragmatique. Si on y parvient, tout peut arriver, c'est magique. Qu'est ce que le succès pour vous?Plonger dans le regard de ceux que l'on aime et y voir qu'ils sont fiers de vous. Voir même une certaine forme de respect dans les yeux de ceux qui vous méprisent. Mais surtout, savoir faire preuve de bonté, de sagesse et inspirer les autres dans tout ce que l'on fait. J'aimerais devenir un participant actif de la révolution technologique qui est en cours. Pour moi, le développement de l'intelligence artificielle constitue un tournant crucial pour l'humanité. Mon objectif est que son impact soit positif pour nos sociétés.