Connaissez-vous votre dosha dominant, ce cocktail d'éléments qui gouvernerait votre humeur et définirait les contours de votre personnalité, tout en agissant sur votre équilibre général et votre santé ? Les descriptions parfois sommaires et sûrement réductrices que l'on peut trouver sur le Net n'ont rien à envier à celles des signes du zodiaque que nous avons tous et toutes intégrées depuis l'enfance sans pour autant prétendre à la moindre expertise en astrologie. Si l'ayurvéda prend le même chemin, c'est qu'il est à la mode : ses concepts ancestraux, vulgarisés et donc simplifiés, figurent même sur des emballages de crèmes et autres gels douche vantant les mérites du " me time ", ce précieux temps pour soi pris le plus souvent dans la salle de bains, haut lieu urbain de la décontraction. Chez Rituals Cosmetics, cela fait près de dix ans que l'une des lignes de produits pour le corps affiche le label ayurvéda. La marque a fait son mantra de la transposition de rituels de beauté venus du monde entier dans nos routines de soins quotidiennes. Elle vient d'enrichir son catalogue en proposant justement trois huiles sèches de massage à choisir en fonction de son dosha . Même constat chez Kruidvat, qui démocratise encore davantage le concept - les prix démarrent à moins de 3 euros... - avec sa gamme Spa Secrets, comptant désormais une collection de cinq références, baptisée Wisdom of India, qui se revendique tout autant de cette médecine séculaire.
...

Connaissez-vous votre dosha dominant, ce cocktail d'éléments qui gouvernerait votre humeur et définirait les contours de votre personnalité, tout en agissant sur votre équilibre général et votre santé ? Les descriptions parfois sommaires et sûrement réductrices que l'on peut trouver sur le Net n'ont rien à envier à celles des signes du zodiaque que nous avons tous et toutes intégrées depuis l'enfance sans pour autant prétendre à la moindre expertise en astrologie. Si l'ayurvéda prend le même chemin, c'est qu'il est à la mode : ses concepts ancestraux, vulgarisés et donc simplifiés, figurent même sur des emballages de crèmes et autres gels douche vantant les mérites du " me time ", ce précieux temps pour soi pris le plus souvent dans la salle de bains, haut lieu urbain de la décontraction. Chez Rituals Cosmetics, cela fait près de dix ans que l'une des lignes de produits pour le corps affiche le label ayurvéda. La marque a fait son mantra de la transposition de rituels de beauté venus du monde entier dans nos routines de soins quotidiennes. Elle vient d'enrichir son catalogue en proposant justement trois huiles sèches de massage à choisir en fonction de son dosha . Même constat chez Kruidvat, qui démocratise encore davantage le concept - les prix démarrent à moins de 3 euros... - avec sa gamme Spa Secrets, comptant désormais une collection de cinq références, baptisée Wisdom of India, qui se revendique tout autant de cette médecine séculaire. Au rayon soins visage, l'offre aussi ne cesse de s'étendre. La marque Létika se réfère également aux doshas pour qualifier les types d'épiderme - un vata, par exemple, correspondrait plutôt à une peau sèche, rugueuse, aux pores fins et aux rides prématurées - et préconise un automassage conscient de la peau pour augmenter l'efficacité de la formule. Chez Aveda - son nom sonne déjà comme une contraction du mot ayurvéda... -, le " rituel Eveil de l'éclat " de la gamme Tulasara s'appuie sur les principes du massage à sec udvartana pour activer la microcirculation délicatement, tout en exfoliant la peau avec une brosse douce afin de lui redonner tout son éclat. Quant au " masque mariage ", on y retrouve du curcuma, épice star s'il en est de la cuisine ayurvédique. " Il est indéniable que l'ayurvéda est devenu une tendance et que certains acteurs du secteur cosmétique visent avec elle un gros chiffre d'affaires, admet Nathalie Bouchon-Poiroux, cofondatrice de la marque Cinq Mondes. Chez nous, il a toujours fait partie des " mondes " que nous proposons à nos clients. Nous avons commencé avec l'abhyanga, un massage complet du corps à l'huile chaude. Il est central dans la pratique de l'ayurvéda car c'est un des moyens utilisés pour rééquilibrer la constitution originelle du corps, mais il peut aussi se " limiter ", pour celui qui le reçoit, à un moment de pure détente et de plaisir. C'est une porte d'entrée accessible à tous. Les gens ont besoin aujourd'hui de se reconnecter avec leur corps, de l'habiter, d'être à l'écoute de ses besoins et de ne pas se contenter d'être des cerveaux sur pattes. " Ce soin et les produits cosmétiques qui s'y rattachent comptent depuis l'origine parmi les best-sellers de la maison, qui vient d'ailleurs d'étoffer son offre avec un nouveau massage détox udarabhyanga dédié spécifiquement au bien-être du bas ventre et de facto moins " accessible " - il n'est à ce jour disponible en Belgique qu'au spa Cinq Mondes de l'hôtel Dolce à La Hulpe - aux novices en la matière. Des manoeuvres lissantes, chauffantes, drainantes et vibratoires sont concentrées sur la zone centrale du corps et pratiquées à des rythmes différents qui influent sur la respiration. Si ça gargouille, c'est que ça fonctionne ! Le ventre s'en trouve dégonflé et l'esprit reposé... à condition de parvenir à lâcher prise, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Comme pour les autres traitements proposés, les gestes traditionnels ont été adaptés à une pratique occidentale. Une méthode, assure Nathalie Bouchon-Poiroux, qui ne dénature en rien la science dont elle s'inspire. " La transposition au terrain local est inscrite dans les textes fondateurs de la médecine ayurvédique, insiste-t-elle. Des yogis indiens sont venus en Europe et aux Etats-Unis pour traduire ces pratiques, le mouvement est d'abord parti de là. " L'engouement que connaît le yoga dans les pays occidentaux a fait le reste. " Il est loin le temps où l'on vous accusait de faire partie d'une secte si vous sortiez votre tapis ", sourit notre experte. Marie, massothérapeuthe chez Belle & Vie, le centre de beauté holistique qui s'est ouvert à Uccle il y a quelques années, se réjouit, elle aussi, de la popularité croissante dont jouit aujourd'hui l'ayurvéda... tout en dénonçant les dérives commerciales qui en découlent. " On en oublie presque qu'il s'agissait à l'origine de la médecine des pauvres, et non une science exotique vantant de nouvelles panacées venues du bout du monde pour résoudre les problèmes de santé des Occidentaux, rappelle-t-elle. Il n'est pas nécessaire de s'offrir une cure au sein d'un des innombrables et luxueux complexes médicotouristiques du Kerala ou de l'Uttar Pradesh. Tout ne doit pas se monnayer au prix fort. Un bon livre, voire un site sérieux consulté sur Internet, suffisent pour démarrer. " Gare aussi, assure-t-elle, aux pratiques dogmatiques imposées par les nouveaux gourous de la saine bouffe . " Toutes ces modes du vegan, du sans lactose, du sans gluten, du cru n'ont rien d'ayurvédique !, s'insurge-t-elle. L'important, c'est de se reconnecter au rythme des saisons, à nos propres traditions culinaires. Je pense notamment aux légumes en conserve lacto-fermentés de nos grand-mères ! " Pour notre spécialiste des thérapies orientales, quelques gestes simples pratiqués à domicile permettent d'obtenir très vite des résultats visibles et concluants. " Se racler la langue tous les matins - avec une cuillère ou un gratte-langue de préférence métallique - et poursuivre ensuite par un bain de bouche à l'huile de sésame bio pendant au moins 10 minutes suffit pour éliminer toutes les toxines qui stagnent dans l'estomac et remontent la nuit dans la bouche, énumère-t-elle. En même temps, la mâchoire se détend, le visage se remuscle, le sang circule mieux, éclat du teint assuré ensuite. Vous pouvez en profiter pour vous frotter le corps à sec avec un gant de type luffa. Plutôt qu'une huile de massage coûteuse, rien de tel que le ghee, ce beurre clarifié indien que l'on trouve aujourd'hui dans toutes les épiceries bio et dans certains supermarchés. " Comme écrit dans les livres, tout est question d'équilibre. Si, pour les uns, la découverte de l'ayurvéda se limitera à l'achat d'un gel douche parfumé, pour d'autres, ce même gel douche titillera la curiosité jusqu'à mener à l'exploration d'un art de vivre millénaire qui, bien compris, ne nous veut que du bien.