Mitchell a interrogé le professeur de médecine Jeffrey Starke, qui a confirmé sa position, même s'il y a deux exceptions : il faut que vous soyez le seul à utiliser la tasse et que nous n'ajoutiez ni lait ni sucre à votre café. Ces restes moisiront en effet au fond de la tasse resté sur votre bureau la nuit ou le week-end.

Vieilles bactéries fidèles

"Si j'analysais une tasse à café non lavée, je trouverais évidemment des bactéries", explique Starke dans le Wall Street Journal. "Mais la très grande majorité de ces bactéries sont originaires de la personne qui a utilisé la tasse à café." Et même si vous buvez avec cette tasse en étant malade, les risques de se contaminer une nouvelle fois sont très réduits étant donné que les virus ne peuvent survivre longtemps en dehors du corps.

Selon Starke, utiliser sa bonne vieille tasse sale pleine de bactéries est même un choix plus hygiénique que de laver son service avec l'éponge à vaisselle du bureau, qui contient généralement plus de bactéries que n'importe quelle cuisine. Dans ce cas-ci, la paresse est récompensée.

Mitchell a interrogé le professeur de médecine Jeffrey Starke, qui a confirmé sa position, même s'il y a deux exceptions : il faut que vous soyez le seul à utiliser la tasse et que nous n'ajoutiez ni lait ni sucre à votre café. Ces restes moisiront en effet au fond de la tasse resté sur votre bureau la nuit ou le week-end. Vieilles bactéries fidèles "Si j'analysais une tasse à café non lavée, je trouverais évidemment des bactéries", explique Starke dans le Wall Street Journal. "Mais la très grande majorité de ces bactéries sont originaires de la personne qui a utilisé la tasse à café." Et même si vous buvez avec cette tasse en étant malade, les risques de se contaminer une nouvelle fois sont très réduits étant donné que les virus ne peuvent survivre longtemps en dehors du corps.Selon Starke, utiliser sa bonne vieille tasse sale pleine de bactéries est même un choix plus hygiénique que de laver son service avec l'éponge à vaisselle du bureau, qui contient généralement plus de bactéries que n'importe quelle cuisine. Dans ce cas-ci, la paresse est récompensée.