Les règles. Près de la moitié de la population mondiale y est confrontée une partie de sa vie, et a besoin de produits hygiéniques tous les mois. Le temps où ce sujet était tabou semble lui aussi révolu. Et c'est une bonne chose, car plus on en parle ouvertement, moins les maux qui y sont liés trouve une solution.

Par exemple quelle protection utiliser ? Vous pouvez opter pour les serviettes hygiéniques et les tampons, mais ils finissent tous de la même façon après seulement quelques heures d'utilisation. Ils sont jetés, au mieux, à la poubelle. Rien que pour les serviettes, cela représente 1447 serviettes hygiéniques utilisées chaque seconde dans le monde. Une seule femme jette environ 10 000 tampons ou serviettes dans sa vie. Ils ne sont pas recyclés et les produits standard ne sont pas non plus biodégradables, car ils contiennent du plastique et d'autres matériaux synthétiques.

DR
© DR

Des règles sans souci

Les culottes menstruelles sont donc une réponse à cette consommation et aberration écologique. Mais au-delà du geste durable, la culotte menstruelle s'inscrit parfaitement dans la tendance du "free bleeding", qui consiste à ne pas recueillir le sang menstruel dans un tampon ou une coupe. L'idée de ce mouvement étant de laisser le sang s'écouler librement.

Une tendance qui explique l'apparition, ces dernières années, des alternatives réutilisables telles que les serviettes lavables et les coupes menstruelles, et leur popularité. Récemment, les culottes menstruelles se sont ajoutées à cette liste. Elles ressemblent en tout point à des sous-vêtements ordinaires et permettent d'éviter les fuites. Vous l'enfilez le matin et vous n'y pensez plus pour le reste de la journée. Le soir, vous rincez votre culotte à l'eau froide et la jetez dans le panier à linge.

DR
© DR

Au niveau international, différentes marques, comme Thinx, Femtis et Modibodi ont fait leur apparition. Mais aujourd'hui, même les marques de sous-vêtements classiques s'engouffrent dans la brèche. Vous pouvez trouver les culottes périodiques chez Etam, DIM, Victoria's Secret et même Primark. Vous préférez #jachetebelge? Basée à Thuin, La Renarde, alias Stéphanie Renard, mère de famille passionnée de couture, amoureuse de la nature et sensible à son devenir, a développé sa marque, complètement artisanale, d'abord consacré à l'hygiène des bébés, désormais aussi à celle des femmes et de celles qui ont leurs règles. Elle offre donc à la vente ses créations sur son site regroupe aussi des DIY et conseils pour une hygiène sur un mode durable. Pour les adeptes du local, fait-main pas forcément sexy, mais efficace.

Côté flamand, Kathleen Peers a lancé une marque durable et circulaire avec Miokoo. Elle garantit une faible empreinte écologique ainsi que des conditions de travail équitables.

J'utilisais déjà une coupe menstruelle depuis quelques années, comme alternative aux serviettes hygiéniques classiques. Je l'avoue, il m'a fallu un peu de temps pour m'y habituer, mais dès que j'ai eu le coup de main et je n'ai plus pu m'en passer. Le seul inconvénient? Les jours où mes règles sont moins abondantes, l'insertion de la coupe n'est pas toujours facile ou agréable. De plus, certains jours elle était mieux mise que d'autres, il arrivait qu'il y ait des fuites (il est peut-être temps de tester d'autres marques ?).

DR
© DR

Dans cette optique, il m'a semblé idéal de combiner la culotte périodique avec la coupe pour éviter les fuites et comme alternative pour les jours moins abondants. Selon le type de culotte, vous pouvez la porter tous les jours, avec ou sans coupe.

J'ai donc testé quelques culottes menstruelles pendant un an et autant le dire tout de suite: je suis totalement convaincue.

Pas de crainte de se sentir "cracra" ou mal à l'aise. Grâce aux différentes couches de la culotte, vous ne vous sentirez pas du tout mouillée, ni même humide. Le tissu absorbe très bien l'humidité et la couche supérieure est tout simplement sèche, grâce à l'ingéniosité des concepteurs de ce type de lingerie.

Après utilisation, vous devez par contre rincer la culotte à l'eau froide. Du coup - comme avec une coupe - vous êtes confronté à votre propre sang. Est-ce que c'est dégoutant pour autant ? Pas du tout. Il suffit de le rincer immédiatement avant de la mettre en machine, ou de la laver à la main avant de la suspendre pour la faire sécher.

Les avantages :

  • Bon pour l'environnement
  • Besoin de rien de plus : on porte de toute façon des sous-vêtements et on ne doit plus penser à prendre des serviettes hygiéniques ou des tampons.
  • Étanche
  • Confortable
  • Plusieurs styles disponibles
  • Lavable en machine (30° ou 40°, vérifier les instructions de lavage sur l'étiquette)

Conseils :

  • Lors de vos achats (en ligne), vérifiez soigneusement que la taille est correcte. Il est important que la culotte soit bien ajustée. Attention, on ne peut pas toujours se fier aux tailles et pour éviter toute mauvaise surprise on conseille de vérifier aussi les mesures. Ou même de questionner la marque sur la correspondance de votre taille habituelle et la taille à choisir pour votre future culotte.
  • Achetez différents modèles pour les différents "flux" de vos règles.
  • Lavez une première fois vos culottes menstruelles avant de les utiliser.
  • N'oubliez pas de les rincer à l'eau froide après usage, avant de les mettre dans le panier à linge.
  • Vérifiez l'étiquette pour savoir à quel cycle de lavage doit être utilisée. Les mêmes règles s'appliquent que pour le reste du linge : ne pas utiliser trop de détergent et ne pas surcharger le tambour.
  • Ne jamais mettre la culotte dans le sèche-linge pour ne pas abîmer sa "technologie d'absorption". Ils se décomposeront plus rapidement.
  • Vous êtes convaincue? Achetez ensuite quelques paires immédiatement, afin de ne pas avoir à attendre le lavage pour enfiler une nouvelle culotte menstruelle.
  • Vous possédez déjà une coupe menstruelle ? Elle reste utile pour les jours ou vos règles sont les plus abondantes et, combiné à votre culotte menstruelle, vous pouvez être sûr à 100% qu'il n'y aura pas de fuite.

Nous avons essayé les culottes menstruelles des marques française Moodz, Etam, Saforelle, DIM, de la marque allemande Femtis, du label australien Modibodi, et des marques belges La Renarde et Miokoo. Toutes les marques tiennent leurs promesses, mais les styles, les prix, les matériaux et les épaisseurs diffèrent. Notre grand favori est Moodz, en termes de look, de matériau et d'utilisation.

Les prix ?

Les culottes menstruelles coûtent plus cher que les sous-vêtements ordinaires et les prix des marques diffèrent, selon la taille de la production.

Chez Dim, à partir de 21,95 euros

Chez Saforelle à +/- 24 euros

Chez Moodz à partir de 32 euros

La Renarde, à 35 euros

La culotte Smoon d'Etam, à partir de 29 euros pour les premières règles, puis 39 euros.

à Miokoo, 59 euros.

Il s'agit donc d'un investissement, mais, puisqu'on n'achète plus de serviettes et/ou tampons jetables, on rentre vite dans ses frais. La plupart des marques promettent jusqu'à trois ans d'utilisation. Vous pouvez donc les porter pendant environ 36 cycles.

Les règles. Près de la moitié de la population mondiale y est confrontée une partie de sa vie, et a besoin de produits hygiéniques tous les mois. Le temps où ce sujet était tabou semble lui aussi révolu. Et c'est une bonne chose, car plus on en parle ouvertement, moins les maux qui y sont liés trouve une solution.Par exemple quelle protection utiliser ? Vous pouvez opter pour les serviettes hygiéniques et les tampons, mais ils finissent tous de la même façon après seulement quelques heures d'utilisation. Ils sont jetés, au mieux, à la poubelle. Rien que pour les serviettes, cela représente 1447 serviettes hygiéniques utilisées chaque seconde dans le monde. Une seule femme jette environ 10 000 tampons ou serviettes dans sa vie. Ils ne sont pas recyclés et les produits standard ne sont pas non plus biodégradables, car ils contiennent du plastique et d'autres matériaux synthétiques. Les culottes menstruelles sont donc une réponse à cette consommation et aberration écologique. Mais au-delà du geste durable, la culotte menstruelle s'inscrit parfaitement dans la tendance du "free bleeding", qui consiste à ne pas recueillir le sang menstruel dans un tampon ou une coupe. L'idée de ce mouvement étant de laisser le sang s'écouler librement.Une tendance qui explique l'apparition, ces dernières années, des alternatives réutilisables telles que les serviettes lavables et les coupes menstruelles, et leur popularité. Récemment, les culottes menstruelles se sont ajoutées à cette liste. Elles ressemblent en tout point à des sous-vêtements ordinaires et permettent d'éviter les fuites. Vous l'enfilez le matin et vous n'y pensez plus pour le reste de la journée. Le soir, vous rincez votre culotte à l'eau froide et la jetez dans le panier à linge. Au niveau international, différentes marques, comme Thinx, Femtis et Modibodi ont fait leur apparition. Mais aujourd'hui, même les marques de sous-vêtements classiques s'engouffrent dans la brèche. Vous pouvez trouver les culottes périodiques chez Etam, DIM, Victoria's Secret et même Primark. Vous préférez #jachetebelge? Basée à Thuin, La Renarde, alias Stéphanie Renard, mère de famille passionnée de couture, amoureuse de la nature et sensible à son devenir, a développé sa marque, complètement artisanale, d'abord consacré à l'hygiène des bébés, désormais aussi à celle des femmes et de celles qui ont leurs règles. Elle offre donc à la vente ses créations sur son site regroupe aussi des DIY et conseils pour une hygiène sur un mode durable. Pour les adeptes du local, fait-main pas forcément sexy, mais efficace. Côté flamand, Kathleen Peers a lancé une marque durable et circulaire avec Miokoo. Elle garantit une faible empreinte écologique ainsi que des conditions de travail équitables.J'utilisais déjà une coupe menstruelle depuis quelques années, comme alternative aux serviettes hygiéniques classiques. Je l'avoue, il m'a fallu un peu de temps pour m'y habituer, mais dès que j'ai eu le coup de main et je n'ai plus pu m'en passer. Le seul inconvénient? Les jours où mes règles sont moins abondantes, l'insertion de la coupe n'est pas toujours facile ou agréable. De plus, certains jours elle était mieux mise que d'autres, il arrivait qu'il y ait des fuites (il est peut-être temps de tester d'autres marques ?). Dans cette optique, il m'a semblé idéal de combiner la culotte périodique avec la coupe pour éviter les fuites et comme alternative pour les jours moins abondants. Selon le type de culotte, vous pouvez la porter tous les jours, avec ou sans coupe. J'ai donc testé quelques culottes menstruelles pendant un an et autant le dire tout de suite: je suis totalement convaincue. Pas de crainte de se sentir "cracra" ou mal à l'aise. Grâce aux différentes couches de la culotte, vous ne vous sentirez pas du tout mouillée, ni même humide. Le tissu absorbe très bien l'humidité et la couche supérieure est tout simplement sèche, grâce à l'ingéniosité des concepteurs de ce type de lingerie. Après utilisation, vous devez par contre rincer la culotte à l'eau froide. Du coup - comme avec une coupe - vous êtes confronté à votre propre sang. Est-ce que c'est dégoutant pour autant ? Pas du tout. Il suffit de le rincer immédiatement avant de la mettre en machine, ou de la laver à la main avant de la suspendre pour la faire sécher.