Franchement, pour un super-méchant intergalactique, c'est plutôt gênant. Tout comme son déguisement, d'ailleurs, qui ressemble un peu trop à celui de Zorro à mon goût. Heureusement, pas plus tard que la semaine dernière, dans une galaxie très lointaine (enfin, à la librairie), je suis tombé sur un étrange bouquin qui m'a obligé à poser un regard différent sur le gaillard. Agir et penser comme Dark Vador: il va sans dire qu'a priori, le programme est inquiétant, quand on sait que ce bon vieux Darkie est un psychopathe notoire et qu'il a quand même fait exploser une planète. Mais le livre a choisi de se concentrer sur ses qualités moins évidentes: c'est un père protecteur, un romantique qui s'ignore, un manager exemplaire, un doux rêveur, un passionné, un homme libre qui sait se défaire des personnes toxiques, assume sa complexité, ne se lamente jamais, gère son stress et n'a peur de rien.

Oui, il peut se montrer un tantinet susceptible ou peu enclin à accepter l'autorité. Mais au-delà de ça, malgré tout, c'est un chic type. Voilà ce qu'explique ce long portrait flatteur qui entend également servir de coach. Objectif affirmé: nous donner quelques leçons de vie afin de nous aider à trouver l'adresse du bonheur et le chemin qui mène à la zénitude. La promesse est simple: si l'on parvient à révéler le Dark Vador qui est en nous, notre quotidien deviendra moins boiteux que R2D2, aussi bien en famille qu'au boulot ou entre amis. De la psychologie de comptoir? Du Sigmund Freud avec un appareil respiratoire? Oui, certes. Mais ici ou là, sont disséminés quelques conseils sympathiques, des petits exercices de méditation ou même un test cocasse - "quel Dark Vador êtes-vous?" - qui ne sont pas forcément à jeter.

Les adeptes de Chewbacca, Leia et toute la clique y trouveront clairement plus leur compte que les fans de Zorro. Le guide est d'ailleurs rédigé par un connaisseur qui, on le sent, carbure chaque matin au jus de stormtrooper pour réveiller la force qui est en lui. Personnellement, j'ai suivi plusieurs enseignements à la lettre, et ça m'a surtout donné envie d'acheter un sabre-laser pour aller dégommer tous les gens qui m'agacent, à commencer par les sosies officiels de Johnny Hallyday (je sais que ça n'a rien à voir avec Star Wars, sauf que c'est ma chronique, donc j'écris ce que je veux). Mais les paroles du plus éminent maître Jedi me sont revenues en tête: "Personne par la guerre ne devient grand." Comme quoi, Yoda a dit beaucoup d'âneries, mais pas que. Alors d'accord, l'air de rien, au bout du compte, plus cool je suis devenu.

Agir et penser comme Dark Vador, par Gwendal Fossois, Les éditions de l'Opportun, 167 pages.

© NICOLAS BALMET
© NICOLAS BALMET