C'est presque par hasard qu'elle a découvert Harry Potter, finalement. A 16 ans, elle n'était plus vraiment la cible, c'est sa maman qui avait glissé les livres dans son sac alors qu'elle partait en voyage. Elle n'était pas convaincue, cette histoire de sorciers ne lui semblait plus de son âge. Pourtant, il a suffi de quelques pages pour qu'elle se laisse happer, comme tant d'autres, par le récit. Sa mère, une fois de plus, avait eu raison; il est vrai que sa vision de la transmission envers sa fille est toujours passée davantage par les bouquins que par les conseils de beauté. Vingt ans plus tard, Clémence Poésy se souvient de cette première rencontre avec Fleur Delacour, le personnage qu'elle incarna, au cinéma, dès le quatrième épisode de la saga. Un petit rôle, en fin de compte, au regard de son impressionnant C.V. mêlant blockbusters et films d'auteurs, en français ou anglais, sur petit ou grand écran, mais qui lui vaut encore une inébranlable reconnaissance.
...