Ils ont pour prénoms Orange Boîte, Rouge Piment ou Rose Encens. A l'abri de leur étui totémique, rechargeable, ils marquent l'arrivée très attendue d'Hermès dans l'univers du maquillage. La maison parisienne était déjà renommée pour ses parfums mais il s'agit ici d'un tout autre métier. Baptisée Rouge Hermès, tout simplement, la ligne se déclare en vingt-quatre teintes - dix finis mats et quatorze satinés inspirés par l'analogie tactile et visuelle de deux cuirs emblématiques du sellier - augmentées d'une édition limitée saisonnière de trois coloris. Les tons ont été choisis à partir des quelque 75 000 coloris échantillonnés sur soie et conservés dans la bibliothèque chromatique de Lyon. S'y ajoutent aussi un crayon universel pour définir les contours, un baume de soin et un brillant glossy.

Un parfum signé par le nez de la maison

La texture fondante hautement concentrée en pigments laisse sur les lèvres un film à la fois léger et couvrant sans effet de matière. La formule a même été dotée de sa propre signature olfactive. Une odeur subtilement végétale imaginée par le nez d'Hermès, Christine Nagel. Pensé pour durer, l'étui en métal à la fermeture aimantée est rechargeable, le mécanisme qui contient le raisin étant indéfiniment interchangeable. L'utilisation du plastique est strictement limitée au mécanisme intérieur en contact direct avec le raisin. La collection s'accompagne aussi de petits accessoires en veau Madame pensés pour augmenter encore la désirabilité d'un produit qui, en dépit de son prix élevé, risque de connaître le même succès que le célèbre sac Birkin de la maison, disponible uniquement sur liste d'attente.

Rouge Hermès, 62 euros (disponible en ligne et dans une sélection de boutiques Hermès à partir du 1er mars).

© Hermès
Ils ont pour prénoms Orange Boîte, Rouge Piment ou Rose Encens. A l'abri de leur étui totémique, rechargeable, ils marquent l'arrivée très attendue d'Hermès dans l'univers du maquillage. La maison parisienne était déjà renommée pour ses parfums mais il s'agit ici d'un tout autre métier. Baptisée Rouge Hermès, tout simplement, la ligne se déclare en vingt-quatre teintes - dix finis mats et quatorze satinés inspirés par l'analogie tactile et visuelle de deux cuirs emblématiques du sellier - augmentées d'une édition limitée saisonnière de trois coloris. Les tons ont été choisis à partir des quelque 75 000 coloris échantillonnés sur soie et conservés dans la bibliothèque chromatique de Lyon. S'y ajoutent aussi un crayon universel pour définir les contours, un baume de soin et un brillant glossy. La texture fondante hautement concentrée en pigments laisse sur les lèvres un film à la fois léger et couvrant sans effet de matière. La formule a même été dotée de sa propre signature olfactive. Une odeur subtilement végétale imaginée par le nez d'Hermès, Christine Nagel. Pensé pour durer, l'étui en métal à la fermeture aimantée est rechargeable, le mécanisme qui contient le raisin étant indéfiniment interchangeable. L'utilisation du plastique est strictement limitée au mécanisme intérieur en contact direct avec le raisin. La collection s'accompagne aussi de petits accessoires en veau Madame pensés pour augmenter encore la désirabilité d'un produit qui, en dépit de son prix élevé, risque de connaître le même succès que le célèbre sac Birkin de la maison, disponible uniquement sur liste d'attente.Rouge Hermès, 62 euros (disponible en ligne et dans une sélection de boutiques Hermès à partir du 1er mars).