Elle est là, sous nos yeux, à portée de toucher et pourtant rares sont ceux d'entre nous à réaliser que la peau est l'organe le plus grand et le plus lourd du corps humain. Avec ses 3 kilos de moyenne, il s'étend sur environ 2 m2. Aussi essentiel soit-il, c'est toutefois lui qui se retrouve servi en dernier lieu lorsque l'on parle d'apport en nutriments. Et comme si cela ne suffisait pas, encore faut-il que ce qui lui parvient en bout de course soit de qualité suffisante. La notion même de peau " bien nourrie ", au sens cosmétique du terme, est d'ailleurs en train de changer : jusqu'il y a peu, un soin " nourrissant " se devait seulement de fournir un apport lipidique supplémentaire, un surplus de gras délivré par le biais de formules à base d'huiles et de beurres végétaux censés offrir du confort à un épiderme qui " tire " ou paraît terne et rugueux. Des symptômes qui surgissent souvent l'hiver mais peuvent également être induits par l'âge ou les variations hormonales.
...