Venue tout droit des Etats-Unis, la tendance arrive aujourd'hui en Europe et est déjà répandue en Angleterre et en Allemagne. Le but des gummies? Simplifier l'accès aux vitamines et minéraux. Les compléments alimentaires se prennent généralement sous forme de gélules ou de poudre au goût peu agréable. Les cures sont donc rarement terminées et les plaquettes de compléments finissent par traîner dans nos tiroirs.

C'est en constatant cet échec dans son entourage que David Gueunoun a décidé de lancer sa propre marque de gummies: Les Miraculeux. "C'est idiot d'acheter une cure et de ne pas la terminer. Ce n'est pas efficace et c'est jeter de l'argent par les fenêtres." Le label possède 11 références: Beauté, sommeil, stress, digestion, énergie et bien d'autres. Le consommateur doit simplement prendre deux gummies par jour, ce qui lui revient à moins de 1 euro. Produits en France et végans, ces compléments sous forme de bonbons gélatineux remportent un franc succès. Mais il existe des centaines d'autres marques sur le marché, un peu partout dans le monde.

© Les Miraculeux

Chez Epycure par exemple, autre griffe française, le constat est le même: les consommateurs ne vont généralement pas au bout de leur cure. Mais cette fois la marque a décidé de n'inclure les gummies que pour une gamme restreinte de produit, le reste sera encore vendu sous forme de gélule ou de poudre. "Si la quantité d'actifs à incorporer est importante, on privilégiera la gélule ou la poudre pour avoir une réelle efficacité. Si le goût des ingrédients est trop difficile à masquer, on partira également sur des gélules et des poudres car les gummies ne seront pas agréables en bouche. Mais pour vaincre le stress par exemple, les gummies sont tout à fait adaptés puisque nous utilisons de l'huile essentielle d'orange pour son effet apaisant et ces propriétés pourront agir au premier contact dans la bouche", explique la fondatrice de la marque.

© Epycure

La composition est-elle fiable?

En forme d'oursons, d'étoiles ou de coeurs, les gummies ont l'air appétissants. Mais ce qu'on trouve dedans est-il sûr? Le toxicologue et professeur à l'Université de Louvain Alfred Bernard a analysé les compositions de plusieurs marques (Yummygums, Kruidvat, Sugarbear hair, Lashilè, Epycure et Les Miraculeux). Son premier constat est que ces produits ne sont adaptés ni aux enfants ni aux femmes enceintes et allaitantes. Et ces contre-indications ne sont pas forcément visibles sur les sites de vente. Ensuite, le risque premier c'est le surdosage. "Il faut être prudent avec ce type de produit et éviter l'association des gummies avec d'autres médicaments. On retrouve beaucoup de vitamine A également. Dans notre région, nous n'avons pas de déficit en vitamine A donc on peut très vite présenter un excès", affirme Alfred Bernard. Mais ce sont les plantes utilisées qui interpellent le plus le toxicologue: "Il existe très peu d'essais cliniques pour ces plantes, il y a donc beaucoup d'allégations mais aucune preuve d'une efficacité sur une consommation régulière. De plus, ces plantes sont cultivées dans différentes régions et il en existe plusieurs variétés. En fonction de celles-ci, le dosage n'est pas le même. Il faut être extrêmement prudent sur l'identification exacte de ces plantes au risque de provoquer des allergies voire des chocs anaphylactiques pour certaines. La traçabilité de ces produits peut donc poser question."

© Kruidvat

Est-ce que ça fonctionne vraiment?

S'ils ont l'avantage d'être plus agréables à consommer, les gummies sont-ils réellement efficaces? Frédérique Prost-Gargoz, pharmacienne liégeoise, nous a donné son avis: "Lorsqu'on regarde la composition des gummies beauté, cheveux etc. on retrouve très rarement les quantités des composants et leur origine. Le problème des compléments alimentaires qui ne transitent pas par la pharmacie, c'est qu'il n'y a pas un réel contrôle des matières premières." En effet, la plupart des gummies ne sont vendus que via leur site Internet. Très peu sont disponibles en pharmacie. En nous penchant sur les 6 marques de gummies citées plus haut, Frédérique ne trouve aucun composant nocif, mais la composition n'est pas très complète.

Lashilé
© Lashilé

"Pour les compléments 'cheveux' par exemple, il faut des acides aminés soufrés qu'on ne retrouve pas ici. Le problème de ces acides, c'est qu'ils ont très mauvais goût. Je pense qu'il serait difficile de garder une saveur agréable et fruitée en les ajoutant." Dans la composition des gummies 'beauté' de Les Miraculeuxpar exemple, l'acide hyaluronique se mesure à 10 mg. À titre de comparaison, dans une cure sous forme de gélules vendue en pharmacie, l'acide hyaluronique est dosé à 120 mg. "Ce sont des formules qui pour moi ne sont pas suffisantes. Les actifs présents dans les gummies agissent en effet mais avec eux, il faut un minimum d'apport supplémentaire. Le mot "acide hyaluronique" est très parlant pour les clients et fait vendre, mais à cette quantité cela n'aura pas l'effet escompté."

© yummy gums

Alors on se lance ou pas?

Selon Frédérique Prost-Gargoz, les gummies pour adultes sont surtout synonyme de marketing. Le rapport qualité/prix n'est pas excellent puisqu'une cure de gummies d'un mois coûte en moyenne 20 euros et que les produits vendus en pharmacie coûte entre 29 et 35 euros pour des cures de 3 à 4 mois.

Du côté d'Alfred Bernard, les propos sont un peu plus modérés. Il ne déconseille pas la consommation de ce genre de produits mais il ne faut pas en abuser. "Il faut bien respecter les doses conseillées et tout de même regarder la composition. On joue beaucoup sur le "100% naturel", mais tout ce qui est naturel n'est pas forcément bon. Prenez des compléments de manière raisonnable et seulement si c'est nécessaire", défend le toxicologue.

Le tout est donc de bien choisir ses compléments. Gummies, gélules ou poudre, il faut cibler ses besoins et ne pas hésiter à demander conseil à un spécialiste de la santé pour éviter de dépenser son argent à des fins inutiles.

© yummy gums

Les Miraculeux: 11 références à 19,90 euros la cure de 21 jours. En vente en ligne sur www.lesmiraculeux.com et bientôt disponible en pharmacies et parapharmacies.

Epycure: Stress, sommeil, détox, solaire, teint et cheveux. 6 références à 24,90 euros la cure de 30 jours. À 15 calories le gummie, ce sont "les premiers bonbons aux plantes qui vous veulent du bien!"

Lashilè: 8 gammes de produits en forme de petites étoiles colorées pour 24,90 euros la cure d'un mois. En vente sur www.lashilebeauty.com

Kruidvat: la marque a également sorti sa gamme de gummies. My sun, My skin et My hair sont au prix de 7,99 euros pour une cure de 30 jours. En vente en magasin ou sur www.kruidvat.be

Yummygums: Trois références: une multivitamines, une cheveux et beauté et une pour les futures mamans ou après la grossesse. Pour une cure de 30 jours, comptez 19,50 euros pour la première, 29,50 euros pour la deuxième et 24,50 euros pour la dernière.

Venue tout droit des Etats-Unis, la tendance arrive aujourd'hui en Europe et est déjà répandue en Angleterre et en Allemagne. Le but des gummies? Simplifier l'accès aux vitamines et minéraux. Les compléments alimentaires se prennent généralement sous forme de gélules ou de poudre au goût peu agréable. Les cures sont donc rarement terminées et les plaquettes de compléments finissent par traîner dans nos tiroirs.C'est en constatant cet échec dans son entourage que David Gueunoun a décidé de lancer sa propre marque de gummies: Les Miraculeux. "C'est idiot d'acheter une cure et de ne pas la terminer. Ce n'est pas efficace et c'est jeter de l'argent par les fenêtres." Le label possède 11 références: Beauté, sommeil, stress, digestion, énergie et bien d'autres. Le consommateur doit simplement prendre deux gummies par jour, ce qui lui revient à moins de 1 euro. Produits en France et végans, ces compléments sous forme de bonbons gélatineux remportent un franc succès. Mais il existe des centaines d'autres marques sur le marché, un peu partout dans le monde.Chez Epycure par exemple, autre griffe française, le constat est le même: les consommateurs ne vont généralement pas au bout de leur cure. Mais cette fois la marque a décidé de n'inclure les gummies que pour une gamme restreinte de produit, le reste sera encore vendu sous forme de gélule ou de poudre. "Si la quantité d'actifs à incorporer est importante, on privilégiera la gélule ou la poudre pour avoir une réelle efficacité. Si le goût des ingrédients est trop difficile à masquer, on partira également sur des gélules et des poudres car les gummies ne seront pas agréables en bouche. Mais pour vaincre le stress par exemple, les gummies sont tout à fait adaptés puisque nous utilisons de l'huile essentielle d'orange pour son effet apaisant et ces propriétés pourront agir au premier contact dans la bouche", explique la fondatrice de la marque.En forme d'oursons, d'étoiles ou de coeurs, les gummies ont l'air appétissants. Mais ce qu'on trouve dedans est-il sûr? Le toxicologue et professeur à l'Université de Louvain Alfred Bernard a analysé les compositions de plusieurs marques (Yummygums, Kruidvat, Sugarbear hair, Lashilè, Epycure et Les Miraculeux). Son premier constat est que ces produits ne sont adaptés ni aux enfants ni aux femmes enceintes et allaitantes. Et ces contre-indications ne sont pas forcément visibles sur les sites de vente. Ensuite, le risque premier c'est le surdosage. "Il faut être prudent avec ce type de produit et éviter l'association des gummies avec d'autres médicaments. On retrouve beaucoup de vitamine A également. Dans notre région, nous n'avons pas de déficit en vitamine A donc on peut très vite présenter un excès", affirme Alfred Bernard. Mais ce sont les plantes utilisées qui interpellent le plus le toxicologue: "Il existe très peu d'essais cliniques pour ces plantes, il y a donc beaucoup d'allégations mais aucune preuve d'une efficacité sur une consommation régulière. De plus, ces plantes sont cultivées dans différentes régions et il en existe plusieurs variétés. En fonction de celles-ci, le dosage n'est pas le même. Il faut être extrêmement prudent sur l'identification exacte de ces plantes au risque de provoquer des allergies voire des chocs anaphylactiques pour certaines. La traçabilité de ces produits peut donc poser question."S'ils ont l'avantage d'être plus agréables à consommer, les gummies sont-ils réellement efficaces? Frédérique Prost-Gargoz, pharmacienne liégeoise, nous a donné son avis: "Lorsqu'on regarde la composition des gummies beauté, cheveux etc. on retrouve très rarement les quantités des composants et leur origine. Le problème des compléments alimentaires qui ne transitent pas par la pharmacie, c'est qu'il n'y a pas un réel contrôle des matières premières." En effet, la plupart des gummies ne sont vendus que via leur site Internet. Très peu sont disponibles en pharmacie. En nous penchant sur les 6 marques de gummies citées plus haut, Frédérique ne trouve aucun composant nocif, mais la composition n'est pas très complète. "Pour les compléments 'cheveux' par exemple, il faut des acides aminés soufrés qu'on ne retrouve pas ici. Le problème de ces acides, c'est qu'ils ont très mauvais goût. Je pense qu'il serait difficile de garder une saveur agréable et fruitée en les ajoutant." Dans la composition des gummies 'beauté' de Les Miraculeuxpar exemple, l'acide hyaluronique se mesure à 10 mg. À titre de comparaison, dans une cure sous forme de gélules vendue en pharmacie, l'acide hyaluronique est dosé à 120 mg. "Ce sont des formules qui pour moi ne sont pas suffisantes. Les actifs présents dans les gummies agissent en effet mais avec eux, il faut un minimum d'apport supplémentaire. Le mot "acide hyaluronique" est très parlant pour les clients et fait vendre, mais à cette quantité cela n'aura pas l'effet escompté."Selon Frédérique Prost-Gargoz, les gummies pour adultes sont surtout synonyme de marketing. Le rapport qualité/prix n'est pas excellent puisqu'une cure de gummies d'un mois coûte en moyenne 20 euros et que les produits vendus en pharmacie coûte entre 29 et 35 euros pour des cures de 3 à 4 mois.Du côté d'Alfred Bernard, les propos sont un peu plus modérés. Il ne déconseille pas la consommation de ce genre de produits mais il ne faut pas en abuser. "Il faut bien respecter les doses conseillées et tout de même regarder la composition. On joue beaucoup sur le "100% naturel", mais tout ce qui est naturel n'est pas forcément bon. Prenez des compléments de manière raisonnable et seulement si c'est nécessaire", défend le toxicologue. Le tout est donc de bien choisir ses compléments. Gummies, gélules ou poudre, il faut cibler ses besoins et ne pas hésiter à demander conseil à un spécialiste de la santé pour éviter de dépenser son argent à des fins inutiles.