Les actionnaires de la société thermale de La Roche-Posay (Bpifrance, Ouest Croissance et UI Gestion) resteront actionnaires de l'activité hôtellerie de la cure située dans le département de la Vienne, ont-ils précisé dans un communiqué.

Le montant de la transaction n'a pas été divulgué. En 2018, l'activité thermale de La Roche-Posay a accueilli plus de 7.500 curistes, générant un chiffre d'affaires de 5,6 millions d'euros.

L'Oréal avait annoncé le 1er août dernier avoir fait une offre pour racheter les thermes de La Roche-Posay, première station européenne spécialisée en dermatologie, pour le traitement de certaines maladies de peau (eczéma, psioriasis et brûlures notamment).

Ce lieu est "le coeur historique de notre marque" et il en "incarne toutes les valeurs" à la fois en matière d'engagement dans la santé et dans le bien-être, expliquait récemment à l'AFP Laetitia Toupet, directrice générale de la marque La Roche-Posay, que L'Oréal exploite depuis 1989.

En reprenant les thermes, L'Oréal compte encore amplifier le rayonnement international de sa marque en accueillant davantage de curistes étrangers et en développant encore davantage l'activité bien-être de la station.

"Aujourd'hui les curistes sont majoritairement des Français, mais on a des demandes du Brésil et des Etats-Unis, et demain ce sera aussi la Chine", selon Mme Toupet.

L'Oréal adopte une stratégie similaire dans les Alpes, où il a racheté en 2016 la petite marque d'eau thermale Saint-Gervais Mont Blanc, ainsi que la station éponyme. Celle-ci vient de rouvrir cet automne, après deux ans de travaux de rénovation menés par le groupe, là aussi dans le but d'accueillir des clients venus du monde entier, et notamment de Chine.