Histoire d'éviter la tentation d'une exposition massive les premiers jours de vacances pour se défaire de son teint aspirine, les autobronzants nouvelle génération permettent de faire illusion. En n'oubliant pas, bien sûr, qu'il ne s'agit que d'un hâle de façade, pas du tout équivalent à la production de mélanine par les mélanocytes, qui aide à protéger la peau.
...

Histoire d'éviter la tentation d'une exposition massive les premiers jours de vacances pour se défaire de son teint aspirine, les autobronzants nouvelle génération permettent de faire illusion. En n'oubliant pas, bien sûr, qu'il ne s'agit que d'un hâle de façade, pas du tout équivalent à la production de mélanine par les mélanocytes, qui aide à protéger la peau. Du côté des textures innovantes, on pointera la mousse He-Shi particulièrement concentrée en DHA - cette molécule responsable du hâle temporaire de la peau - qui promet une coloration plus intense appréciée des peaux mates. Le gant ultradoux et lavable en machine assure une application uniforme et sans traces. Autre formule inédite : la mousse crépitante de Garancia. Son toucher sec permet de s'habiller rapidement et, si le résultat est bien sûr visible dès la première application, le hâle s'intensifie progressivement dès que l'on réutilise le produit, avec en prime une hydratation garantie. Chez Bioderma, c'est une brume qui garantit une diffusion optimale de la DHA à condition de bien répartir le produit ensuite à la main en portant une attention toute particulière au creux des genoux, des chevilles et des coudes où la formule peut avoir tendance à s'accumuler et à laisser de vilaines traces sombres. Plus étonnante encore, L'Eau Tan de Chanel est une brume corporelle à la fois rafraîchissante et autobronzante dont le parfum, inspiré par l'eau de Cologne, a été créé par le nez de la maison, Olivier Polge. Un joli hâle naturel comparable à celui d'un début d'été, cela peut aussi passer par l'utilisation de compléments alimentaires à prendre dans les mois qui précèdent l'exposition au soleil - une fois sur place, il existe d'autres cocktails dont le but est alors de protéger la peau contre les agressions externes - et qui plairont davantage à celles qui ne supportent pas l'odeur dégagée par la réaction chimique engendrée par la DHA. Il existe également des " correcteurs " de teint corps longue tenue qui fondent sur la peau - tout en étant en principe zéro transfert sur les vêtements - et s'éliminent sous la douche. Dotés de pigments flouteurs, ils corrigent les imperfections et réfléchissent la lumière. Vacances, j'oublie tout ? Peut-être, mais en aucun cas sa protection solaire ! On ne refera pas ici le débat sur la potentielle nocivité des filtres chimiques, loin d'être admise par l'ensemble de la communauté scientifique. Ce qui est en revanche irréfutable, c'est le lien établi entre cancer de la peau et ravages dus aux UV, A et B. Un cancer sur trois détecté aujourd'hui reste un cancer de la peau ! Avéré aussi, hélas, le fait que nous ne nous protégeons pas assez, parce que nous ne mettons pas suffisamment de produit ou que nous croyons à tort qu'une fois bronzée la peau est capable de se défendre. Or, un bronzage de base équivaudrait à un SPF 3, soit une dizaine de minutes au soleil avant de brûler et ce, quel que soit notre phototype ! A chacun de trouver donc la texture qui lui convient afin que l'encrémage ne soit plus synonyme de corvée mais de plaisir. Brumes, eaux, gelées, huiles, il y en a pour tous les goûts à condition de couvrir parfaitement chaque zone. Gare aussi à la fausse impression de sécurité que peut procurer un SPF 50 +. Mieux vaut, si l'on n'a pas la peau claire, bien sûr, se contenter d'un SPF 30 et en remettre plus régulièrement que de se croire à l'abri pour la journée après un badigeonnage souvent expéditif le matin. Si vraiment les filtres chimiques vous inquiètent, optez pour des formules 100 % minérales... en sachant que ces galéniques sont souvent moins confortables. Autre règle élémentaire de prudence : restez couverts autant que possible entre 11 et 16 heures, une obligation, même, pour les jeunes enfants. Et adoptez une fois pour toutes ce nouveau mantra : une bon produit solaire est un produit vide à la fin de l'été !On connaît le pouvoir du soleil sur le moral, sans parler de son rôle essentiel dans la synthèse de la vitamine D, mais même si l'on se protège du mieux que l'on peut de ses rayons, il dessèche la peau déjà éprouvée par les baignades répétées et les brises pas si amicales qu'il y paraît. Une bonne hydratation au quotidien durant les vacances mais également au retour est donc indispensable. L'avantage d'un soin après-solaire sur une crème " classique " réside dans la présence d'actifs boosters de bronzage mais aussi réparateurs des dommages potentiellement causés dans la journée. Faciles à glisser dans les bagages, les ampoules monodoses et les masques sur support apporteront un petit supplément de plaisir au rituel du soir. Contrairement aux idées reçues, un gommage n'enlève pas le bronzage mais le rend plus lumineux en éliminant les cellules mortes. On notera aussi que plus on applique de crème solaire en journée - en augmentant ainsi son degré de protection - mieux on garantit à sa peau une bonne hydratation. Une raison supplémentaire, s'il en fallait une, de se convaincre d'en remettre une bonne couche. Voir aussi: Nos produits préférés pour se protéger du soleil