Le seul poids des mots avait encore le pouvoir, dans les années 80, de forger des images mentales bien plus inoubliables que les buzz chocs d'aujourd'hui. Ainsi, le "trou dans la couche d'ozone" causé par l'usage effréné du fréon, ce gaz à effet de serre désormais banni des aérosols, Florence Marchal se l'imaginait, caché derrière les nuages au beau milieu du ciel, lorsque enfant elle jouait au jardin. Les prémices de sa conscience écologique naîtront de cet apprentissage précoce des liens de causalité jusque dans les routines de soin. "J'ai commencé tôt à m'occuper de ma peau, rappelle celle qui passa par la case mannequin pour financer ses études d'architecture. Elle était un peu capricieuse, cela m'a obligée à une certaine rigueur. Je m'hydratais de la tête aux pieds, tous les jours, comme un réflexe."
...