"Eh bien, je vois qu'on s'est préparés", s'exclame une journaliste à la vue des tignasses alentour, en arrivant à la conférence de presse. "En fait, c'est ma vraie coupe de cheveux", répond Martin Pichault, amusé. Car, non, ce n'est pas "préparé": ce jeune trentenaire arbore fièrement un mulet, coiffure réprimée par les tenants du bon goût, longue derrière et courte devant, qui lui vaut tantôt moqueries, tantôt compliments. Le festival, c'est lui qui en a eu l'idée. Trompettiste d'un ensemble de cuivre déjanté, le Gustave Brass Band, il a initialement été inspiré par le look d'une autre fanfare complètement barge, Kermesz à l'Est, dont plusieurs membres portaient "de superbes mulets, parmi les meilleurs de Belgique". Son but, c'était d'avoir l'air "un peu plus fou" pour le tournage d'une vidéo - pari gagné, voir le clip de Brassstar sur YouTube.
...