En 2016 (derniers chiffres), près de 4 000 élèves ont été exclus de leur école, en Fédération Wallonie-Bruxelles, principalement pour des problèmes de comportement, soit une augmentation de 14 % en un an. Quant aux 18-24 ans en Wallonie, l'Iweps (Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique) rappelle qu'en 2017, 10,5 % d'entre eux avaient quitté l'enseignement " avant d'avoir obtenu un diplôme du secondaire supérieur ", définition officielle du décrochage scolaire par les autorités européennes. Cela dit, il ne s'agit que d'une estimation : selon l'étude menée pour l'Institut Itinera par deux professeurs de la KUL, on ne connaît pas de façon exacte l'ampleur du phénomène. La Belgique, avec quasi 10 % de jeunes en interruption scolaire, serait plutôt sur le haut du podium européen : les garçons seraient plus touchés que les filles, ainsi que les jeunes d'origine étrangère, pour qui la probabilité de quitter les bancs prématurément est cinq fois plus élevée.
...