Gwyneth Paltrow, Demi Moore ou Penélope Cruz ne jurent que par lui. Ce docteur désireux " de nous relier à notre guérisseur intérieur " incarne le rêve américain. Né en Iran, Habib Sadeghi a connu la maltraitance, le rejet et les problèmes d'intégration. Sa volonté de fer lui permet de s'inscrire en médecine, mais le voilà diagnostiqué avec un cancer. Les médecins sont pessimistes, alors il voyage à travers le monde pour se frotter à d'autres soins. Aujourd'hui, il nous prodigue ses connaissances. Si la maladie n'est que la pointe de l'iceberg, que signifie-t-elle vraiment ? A travers son nouveau livre, pratique et enrichissant, il nous invite à ce cheminement. A force de cumuler tant de douleurs, chacun doit réaliser une Détox émotionnelle. Cette thérapie multidisciplinaire conduirait à la guérison et au bien-être.

La conscience de soi prend du temps, parce qu'elle consiste à peler les couches d'un oignon.

Dr Habib Sadeghi © Alexandra Falk

Que reste-t-il de " votre enfant intérieur " ?

Il demeure très présent. C'est si important d'être connecté à lui pour être en bonne santé. Grâce à lui, on s'émerveille des petites choses de la vie. Je n'avais pas dépassé mes blessures et mes peurs de môme avant d'y être confronté lors de mon cancer, en 1997. Toutes ces émotions réprimées avaient fini par me détruire. Le stress affaiblit le système immunitaire. Il me fallait soigner mon esprit, pendant que les médecins traitaient mon corps. Ainsi, j'ai pu réagir plus promptement au traitement et retrouver mon innocence ou mes joies d'enfant.

Certaines émotions peuvent-elles nous tuer ? Pourquoi faut-il apprendre à les " clarifier " et à les digérer ?

La colère, la frustration, la peur, la honte, la culpabilité ou la haine de soi ont un effet dévastateur sur le corps. Ces sentiments agissent comme un déclencheur de changements chimiques, réduisant des fonctions corporelles essentielles : la digestion, la détoxification, la régénération cellulaire ou immunitaire. Alors que notre corps se dégrade, il résiste moins bien au froid et aux agressions maladives. Aucune émotion n'est mauvaise en soi, tant qu'on l'exprime ou qu'on la comprend. Inutile de lutter contre elles car plus on résiste, plus elles persistent. Croyez-moi, j'en ai fait l'expérience. Il n'est pas évident de digérer nos sentiments. On doit les examiner pour les désamorcer. Le bénéfice étant de nous faire grandir et d'ajouter du sens à nos vies. La notion de " clarté " correspond à la faculté de tenir dans l'oeil du cyclone. Ce processus débute par la responsabilisation de notre vie, que nous pouvons modifier.

Détox émotionnelle, par Dr. Habib Sadeghi, Cherche Midi, 400 pages. www.lovebutton.org

La médecine moderne tend à séparer le corps de l'esprit, or pourquoi devons-nous être traités comme un tout ?

Parce que l'esprit a le pouvoir de nous rendre malade ou de nous guérir. La plupart des maux chroniques ont une composante mentale. Une fois identifiée, elle peut être dépassée. Se délivrer d'un stress durable permet de mieux réagir aux traitements. On ne vit pas que dans un corps ! La médecine fait fausse route en négligeant l'équation guérisseuse : l'esprit. La maladie n'est qu'un symptôme extérieur d'un mal-être intérieur. Malheureusement, l'humain n'est pas à l'écoute de son corps, alors son cri se transforme en maladie. A travers la recherche, au sein de mon ASBL Love Button Global Movement, je travaille auprès d'étudiants en médecine, afin de les familiariser aux soins de demain.

Pourquoi la guérison et la conscience de soi mènent-elles à une réinvention de soi ?

La conscience de soi prend du temps, parce qu'elle consiste à peler les couches d'un oignon. Au cours de ce travail graduel, nous percevons notre véritable identité et le pouvoir de créer nos vies. On doit nettoyer " notre maison émotionnelle ", histoire de chasser les résidus négatifs. Cela s'accompagne d'un régime alimentaire, d'écriture, de psychologie et de changements de vie. La métamorphose est étonnante. J'apprécie le philosophe Paracelse, disant que " l'esprit est le maître, l'imagination l'outil et le corps, la matière malléable ".

Notre société célèbre la perfection. Qu'avez-vous appris des fragilités de vos patients, people ou non ?

Que nous sommes tous pareils. Peu importe notre statut, nous cherchons la même chose : l'amour, l'acceptation et le besoin de se sentir en sécurité dans le monde. La plupart des gens luttent pour se trouver. A nous d'atteindre nos défis uniques.

Qu'est-ce qui vous a donné " la force de voler " ?

Après avoir traversé tant d'épreuves et savouré tant de succès, j'ai appris à faire confiance à la vie. La clé pour se sentir libre et heureux ? Se détacher des événements extérieurs, au lieu de permettre à la tristesse, aux regrets ou à la colère de nous consumer. Sinon on manque l'opportunité d'apprendre à grandir. Le Love Button Global Movement diffuse le bonheur, en encourageant les gens à partager leur amour avec d'autres. Il suffit d'un peu de gentillesse pour parvenir à une meilleure cohésion sociale.