Le sentiment de solitude touche aujourd'hui près de la moitié de la population belge, avec un degré d'intensité variable. C'est en tout cas le résultat de " l'enquête nationale du bonheur " menée sur 3 770 Belges par l'université de Gand (UGent) et NN, une compagnie d'assurances, en 2018. Et contre toute attente, ce sont surtout les moins de 34 ans et la génération X (35-50 ans) qui traînent avec eux cette méchante amie. Car pour une bonne partie de ces personnes, l'isolement est mal vécu. Selon l'étude, se sentir seul multiplierait d'ailleurs par quatre le risque d'être malheureux.
...