75% des personnes préfèrent une vie "calme" à une vie "passionnante"

"Le monde préfère une vie calme à une vie passionnante", conclut une étude réalisée par la Fondation Wellbeing for Planet Earth (WPE), avec l'aide de l'agence de conseil Gallup.

Pendant l'année 2020, la fondation japonaise spécialisée dans le bien-être a interrogé des habitants de 116 pays et territoires différents (1.000 personnes au moins interrogées pour chaque pays).

Résultats, 72% des répondants ont préféré une vie calme, 16% ont préféré une vie excitante et 10% ont choisi les deux.

L'exception concerne les habitants de la Géorgie qui se disent majoritairement favorables à une vie passionnante qu'à une vie calme. De leur côté, les habitants du Vietnam n'ont pas de préférence claire.

Pour les 114 pays restants, mener une vie calme reste l'aspiration principale, avec quelques nuances selon les régions du globe. 75% des habitants des États-Unis et du Canada préfèrent une vie calme contre 22% une vie passionnante.

L'Europe de l'Ouest est "légèrement" plus contrastée avec 68% d'Européens qui aspirent à plus de tranquillité et 24% à une existence plus mouvementée.

Les écarts d'aspiration vers une vie calme ne répondent pas automatiquement à une logique de région. En tête de ce classement avec 85% à aspirer à la tranquillité, l'Asie de l'Est distance ses voisins de l'Asie du Sud Est et l'Asie du Sud avec respectivement 68% et 56%. Un constat qui se retrouve aussi entre l'Amérique latine (82%) et l'Amérique du Nord (75%).

Les résultats sont cependant à prendre avec des pincettes, l'étude identifie le contexte pandémique qui a "mis en péril la santé publique et créé des problèmes économiques dans le monde entier". "Ces circonstances extraordinaires peuvent avoir fait de la vie calme une perspective plus attrayante pour beaucoup de gens qu'elle ne l'aurait été autrement, surtout compte tenu du bien ambigu ou compliqué que représente l'excitation".

75% des personnes préfèrent une vie "calme" à une vie "passionnante" "Le monde préfère une vie calme à une vie passionnante", conclut une étude réalisée par la Fondation Wellbeing for Planet Earth (WPE), avec l'aide de l'agence de conseil Gallup. Pendant l'année 2020, la fondation japonaise spécialisée dans le bien-être a interrogé des habitants de 116 pays et territoires différents (1.000 personnes au moins interrogées pour chaque pays). Résultats, 72% des répondants ont préféré une vie calme, 16% ont préféré une vie excitante et 10% ont choisi les deux. L'exception concerne les habitants de la Géorgie qui se disent majoritairement favorables à une vie passionnante qu'à une vie calme. De leur côté, les habitants du Vietnam n'ont pas de préférence claire. Pour les 114 pays restants, mener une vie calme reste l'aspiration principale, avec quelques nuances selon les régions du globe. 75% des habitants des États-Unis et du Canada préfèrent une vie calme contre 22% une vie passionnante. L'Europe de l'Ouest est "légèrement" plus contrastée avec 68% d'Européens qui aspirent à plus de tranquillité et 24% à une existence plus mouvementée. Les écarts d'aspiration vers une vie calme ne répondent pas automatiquement à une logique de région. En tête de ce classement avec 85% à aspirer à la tranquillité, l'Asie de l'Est distance ses voisins de l'Asie du Sud Est et l'Asie du Sud avec respectivement 68% et 56%. Un constat qui se retrouve aussi entre l'Amérique latine (82%) et l'Amérique du Nord (75%). Les résultats sont cependant à prendre avec des pincettes, l'étude identifie le contexte pandémique qui a "mis en péril la santé publique et créé des problèmes économiques dans le monde entier". "Ces circonstances extraordinaires peuvent avoir fait de la vie calme une perspective plus attrayante pour beaucoup de gens qu'elle ne l'aurait été autrement, surtout compte tenu du bien ambigu ou compliqué que représente l'excitation".