Déjà très en vogue en Thaïlande et en Espagne, ces pâtisseries aux formes plutôt suggestives font fureur dans le quartier du Marais à Paris mais aussi à Montpellier et à Toulouse. Le concept : des pancakes et des gaufres en forme de pénis ou de vulves, enrobés de toppings évidemment appétissants. Ces sucreries érotiques enflamment les réseaux sociaux... et font même le buzz dans la série Netflix espagnole Valeria, avec cette scène où l'on voit les quatre amies déguster dans les rues de Madrid ces gaufres sans équivoques. Le 15 octobre, la Belgique y passera aussi, et c'est Mons qui accueillera le "hot" spot.

La série à succès Valeria sur Netflix a participé au succès des pâtisserie de la Polleteria à Barcelone, Netflix
La série à succès Valeria sur Netflix a participé au succès des pâtisserie de la Polleteria à Barcelone © Netflix

A l'origine de cette nouvelle boutique: Sarah Barcellona qui rêvait d'ouvrir un comptoir spécialisé dans la vente de douceurs coquines, sous un nom à la consonance bien de chez nous, Al'Keketerie. Un pari original, né d'un simple week-end à Barcelone. "J'étais avec mes amies quand on a découvert ces quéquettes pour la première fois. Et on a trouvé ça vraiment fun mais surtout super bon ! J'ai été séduite par l'idée et ce sont mes copines qui m'ont poussé à me lancer dans cette aventure", explique la jeune femme.

Et cette aventure, elle commence entre les murs d'une petite boutique rose, à deux pas de Grand Place de Mons. Pour la future gérante, ouvrir son commerce dans la cité du Doudou était comme une évidence : "Je suis montoise d'origine, donc c'est un choix de coeur d'ouvrir mon enseigne dans ma ville, même si je pense déjà étendre mon projet ailleurs en Belgique. D'ailleurs, Al'Keketerie s'installera à Liège dès le mois de décembre. Et puis, pourquoi pas à Louvain-La-Neuve ou Bruxelles. Quoi qu'il en soi, ça ne fait que commencer!"

Au menu, des pancakes faits maisons aux formes généreuses puisque les quéquettes feront entre 15 et 25 centimètres

Coquin mais pas que

Une fois les portes de Al'Keketerie franchies, les mots d'ordre seront fantaisie, mais aussi qualité. Au menu, des pancakes faits maisons aux formes généreuses puisque les quéquettes feront entre 15 et 25 centimètres et pourront être accompagnées de plus de huit nappages différents.

., Getty Images
. © Getty Images

Pour cette Montoise, l'important est de proposer des produits fabriqués minute, tout en utilisant des produits locaux. " Nous voulons avant tout que nos articles soient reconnus pour ce qu'ils sont et pas juste pour leur forme. Nous voulons que nos clients, se rappellent surtout à quel point c'était bon ", insiste la gérante.

Nous voulons que nos clients, se rappellent surtout à quel point c'était bon

Avec l'ouverture de ce corner délirant, Sarah Barcellona espère avant tout offrir un peu de légèreté à ses clients. "C'est une période compliquée pour beaucoup de monde. Je pense que les gens ont besoin de se laisser aller et j'espère apporter un peu de rire et d'amusement à chaque personne qui viendra découvrir mes keket'cakes. Je veux que mes clients passent un bon moment et ici, c'est fou rire assuré !"

Pour la jeune femme, le défi est aussi de montrer aux gens que ce nouveau concept n'a rien de vulgaire. " Certes c'est un peu atypique mais ça reste de la pâtisserie, il n'y a rien de vulgaire là-dedans. Le but n'est pas du tout d'être provocateur mais juste de manger quelque chose de bon, avec une touche de fun ". Un pari osé, qui est " à prendre ou à lécher ".

Avis aux amateurs de douceurs et spoiler alert : Al'Keketerie sera bientôt rejointe par une autre enseigne. La chaîne française La Quequetterie débarque d'ici peu dans notre capitale.

10, rue de la Chaussée, à 7022 Mons. Toutes les informations sur @alkeket ou sur la page Facebook Al' Keket'

Par Zoé Lampe

Déjà très en vogue en Thaïlande et en Espagne, ces pâtisseries aux formes plutôt suggestives font fureur dans le quartier du Marais à Paris mais aussi à Montpellier et à Toulouse. Le concept : des pancakes et des gaufres en forme de pénis ou de vulves, enrobés de toppings évidemment appétissants. Ces sucreries érotiques enflamment les réseaux sociaux... et font même le buzz dans la série Netflix espagnole Valeria, avec cette scène où l'on voit les quatre amies déguster dans les rues de Madrid ces gaufres sans équivoques. Le 15 octobre, la Belgique y passera aussi, et c'est Mons qui accueillera le "hot" spot.A l'origine de cette nouvelle boutique: Sarah Barcellona qui rêvait d'ouvrir un comptoir spécialisé dans la vente de douceurs coquines, sous un nom à la consonance bien de chez nous, Al'Keketerie. Un pari original, né d'un simple week-end à Barcelone. "J'étais avec mes amies quand on a découvert ces quéquettes pour la première fois. Et on a trouvé ça vraiment fun mais surtout super bon ! J'ai été séduite par l'idée et ce sont mes copines qui m'ont poussé à me lancer dans cette aventure", explique la jeune femme. Et cette aventure, elle commence entre les murs d'une petite boutique rose, à deux pas de Grand Place de Mons. Pour la future gérante, ouvrir son commerce dans la cité du Doudou était comme une évidence : "Je suis montoise d'origine, donc c'est un choix de coeur d'ouvrir mon enseigne dans ma ville, même si je pense déjà étendre mon projet ailleurs en Belgique. D'ailleurs, Al'Keketerie s'installera à Liège dès le mois de décembre. Et puis, pourquoi pas à Louvain-La-Neuve ou Bruxelles. Quoi qu'il en soi, ça ne fait que commencer!"Une fois les portes de Al'Keketerie franchies, les mots d'ordre seront fantaisie, mais aussi qualité. Au menu, des pancakes faits maisons aux formes généreuses puisque les quéquettes feront entre 15 et 25 centimètres et pourront être accompagnées de plus de huit nappages différents. Pour cette Montoise, l'important est de proposer des produits fabriqués minute, tout en utilisant des produits locaux. " Nous voulons avant tout que nos articles soient reconnus pour ce qu'ils sont et pas juste pour leur forme. Nous voulons que nos clients, se rappellent surtout à quel point c'était bon ", insiste la gérante.Avec l'ouverture de ce corner délirant, Sarah Barcellona espère avant tout offrir un peu de légèreté à ses clients. "C'est une période compliquée pour beaucoup de monde. Je pense que les gens ont besoin de se laisser aller et j'espère apporter un peu de rire et d'amusement à chaque personne qui viendra découvrir mes keket'cakes. Je veux que mes clients passent un bon moment et ici, c'est fou rire assuré !" Pour la jeune femme, le défi est aussi de montrer aux gens que ce nouveau concept n'a rien de vulgaire. " Certes c'est un peu atypique mais ça reste de la pâtisserie, il n'y a rien de vulgaire là-dedans. Le but n'est pas du tout d'être provocateur mais juste de manger quelque chose de bon, avec une touche de fun ". Un pari osé, qui est " à prendre ou à lécher ". Avis aux amateurs de douceurs et spoiler alert : Al'Keketerie sera bientôt rejointe par une autre enseigne. La chaîne française La Quequetterie débarque d'ici peu dans notre capitale.Par Zoé Lampe