En cette fin d'été, les légumes et fruits sont présents en abondance. Si vous craignez de ne pas pouvoir tout manger, vous pouvez aussi les transformer. Au lieu de les laisser flétrir, profitez-en pour faire, comme à l'ancienne, des réserves pour l'hiver.
...

En cette fin d'été, les légumes et fruits sont présents en abondance. Si vous craignez de ne pas pouvoir tout manger, vous pouvez aussi les transformer. Au lieu de les laisser flétrir, profitez-en pour faire, comme à l'ancienne, des réserves pour l'hiver. Par exemple en les conservant dans des bocaux. La stérilisation est une technique ancestrale qui permet de faire ses propres conserves dans des bocaux recyclés. Voici comment s'y prendre pour faire des légumes conservés dans leur jus : On peut aussi transformer ses légumes en pickles. En plongeant petits oignons, cornichons, carottes, coeurs d'artichaut, poivrons, ou champignons dans du vinaigre, on peut les garder très longtemps. Un autre moyen est d'en faire de la confiture. Si elle est bien connue pour les fruits, sachez qu'elle peut aussi être réalisée à partir de légumes. Pour une bonne casserole de confiture il faut compter 1,5 kilo de fruits pour 1,25 kilo de sucre. Ensuite :Voici aussi une délicieuse recette de chutney menthe-coriandreIl est aussi possible de conserver vos fruits et légumes en les séchant au four à très faible température (environ 80°C) pendant une ou deux heures. On peut aussi faire des "feuilles de courgettes séchées" qui se révèlent être une excellente alternative aux feuilles de lasagne. Et pourquoi pas en faire des frites ? On laisse mariner les tranches pendant une heure dans un mélange d'huile d'olive, de poivre et de sel avant de les sécher pendant environ quatre heures au four à 70 degrés Celsius avec la porte entrouverte.Depuis la nuit des temps ou presque, la fermentation est une façon de conserver les légumes grâce à l'acide produit par les micro-organismes présents dans la saumure qui s'est formé. Les légumes fermentés sont donc une autre option pour garder vos légumes. Une option qui est par ailleurs de plus en plus branchée. Car cette méthode présente le double avantage de proposer des aliments délicieux, mais aussi très sains, car ils apportent des bactéries très importantes pour la flore intestinale. Enfin c'est surtout beaucoup plus facile à réaliser qu'on ne le pense. Le processus dure d'une à plusieurs semaines et il en résulte un produit légèrement croquant et agréablement aigre possédant une saveur propre.Comment procéder? Utilisez des légumes fermes, croquants et/ou juteux comme le chou-fleur, les carottes, les haricots princesse, les betteraves rouges, les radis ou le fenouil. Évitez par contre les légumes-feuilles, que la fermentation transformera en une bouillie visqueuse et bien peu appétissante. Veillez à ce que vos pots et couvercles soient d'une propreté irréprochable. Choisissez de préférence des modèles avec une ouverture suffisamment grande pour en faciliter le remplissage. Lavez les légumes, coupez-les en petits morceaux et mettez-les en saumure. Pour la saumure, on commence par dissoudre 30 g de gros sel marin (non iodé ou fluorisé) pour 1 litre d'eau pour les légumes et 200 g de sel par litre d'eau pour les viandes, les poissons et les oeufs. On évitera cependant de prendre directement de l'eau du robinet, car il se peut qu'elle soit chlorée (une technique consiste néanmoins) à laisser l'eau à l'air libre quelques heures pour que le chlore s'évapore. On peut éventuellement aussi ajouter des épices et condiments (ail, graines de moutarde, gingembre...) à la saumure. Veillez à ce que les légumes soient entièrement plongés dans la saumure, ce qui les protégera des germes présents dans l'air ambiant. Pour éviter qu'ils ne remontent, couvrez-les éventuellement d'un sachet en plastique rempli d'eau salée. Évitez de mettre le pot sous vide afin de permettre aux gaz qui pourraient se former pendant la fermentation de s'échapper. Stockez le pot à température ambiante pendant au moins une semaine. Après quelques jours, commencez à tester : c'est la meilleure manière de contrôler le progrès de la fermentation. Le goût salé devrait peu à peu disparaître pour faire place à une légère acidité. Le processus de fermentation peut être interrompu en plaçant le bocal au frais, par exemple à la cave ou au réfrigérateur. Les légumes se conserveront pendant six mois. Rincez les légumes fermentés avant utilisation, mais évitez de les réchauffer.Voilà autant de moyens pour conserver vos produits préférés de l'été jusqu'au coeur de l'hiver. Mais il existe des gestes faciles qui permettent de moins gaspiller au quotidien. En voici quelques-uns. Dans un circuit court, il y a moins de pertes entre le producteur et le revendeur. Les produits sont plus frais et se conservent plus longtemps au réfrigérateur. Votre alimentation varie aussi selon la saison. Le fait est que les produits de saison ne sont pas seulement plus économiques, ils ont aussi bien plus de goût. Lorsque vous rentrez chez vous, prenez le temps d'entreposer vos aliments afin qu'ils pourrissent moins vite. Retirez l'emballage et vérifiez l'état de vos produits. Un fruit ou un légume qui a une sale mine peut affecter le reste. Cela vous aidera aussi à mieux voir ce qu'il reste. Utilisez des bocaux en verre et des clips pour sceller les paquets ouverts. On se méfiera des pommes qui peuvent gâter plus vite les autres fruits. Seule exception : une pomme parmi vos pommes de terre permettra de les garder fermes plus longtemps. Ensuite, sachez que tous les aliments ne se gardent pas au frigo. Les produits alimentaires congelés conservent leur saveur plus longtemps. Écrivez sur vos sacs à congélation ce qu'il y a à l'intérieur pour pouvoir tout réutiliser facilement. Attention néanmoins puisque tout ne se congèle pas de la même façon. Par exemple, congelez d'abord les fruits rouges et les morceaux de banane sur une plaque à pâtisserie pour qu'ils ne gèlent pas ensemble, puis mettez-les dans des sacs ou des boîtes. Il est aussi possible de congeler les restes de vin dans un bac à glaçons pour pouvoir les utiliser dans des sauces ou des ragoûts. Ne jetez pas non plus les épluchures et les restes des légumes. Recueillez-les dans un sac de congélation, congelez-les au fur à mesure et faites-en un bouillon quand le sac est plein. Quelle que soit sa quantité, chaque petit reste a du potentiel. Il peut servir de collation pour un petit creux ou l'utiliser dans d'autres plats. Des pâtes peuvent venir agrémenter une soupe, quelques tranches de vieux pain deviennent les meilleurs croûtons de votre salade ou des gnocchis de premier ordre.Les dernières bouchées d'une ratatouille feront très bien l'affaire dans une quiche. Avec un peu de créativité, on peut faire des merveilles. Avant d'acheter, pensez à ce qu'il vous reste dans votre maison : qu'y a-t-il dans vos placards, votre réfrigérateur et votre congélateur. N'achetez pas trop non plus. Pensez à ce que vous souhaitez préparer cette semaine ou le soir même et n'achetez que ce dont vous avez besoin.La plupart des personnes ne touchent pas à des produits légèrement gâtés comme une pomme tachée, ce qui oblige les magasins à le jeter en masse. Alors qu'il est tout à fait possible d'en faire des plats délicieux. Ne soyez pas comme tout le monde et montrez l'exemple en sautant le pas ! Avec De Standaard et Knack Weekend