Le sushi peut sembler une réalisation culinaire fastidieuse qui demande beaucoup de dextérité. Pourtant c'est relativement simple, surtout si on n'est pas trop exigeant.

Par contre, c'est effectivement chronophage et c'est pourquoi, dans les demeures japonaises, on lui préfère souvent le Temaki. Le Temaki présente aussi l'avantage d'être plus convivial, car chacun peut composer minute son propre rouleau (même les enfants) tout en papotant autour d'une table. La soirée temaki pourrait bien définitivement remplacer les fameuses crêpes-party.

Getty
© Getty

Comment s'y prendre ?

Seul le riz à sushi peut demander un peu de préparation. Mais là aussi rien de très technique et il peut même se faire à l'avance.

Une fois qu'on a le riz, le reste est d'une simplicité déconcertante.

Getty
© Getty

On prend une feuille de nori (ce qui ressemble à du papier vert crépu, mais qui fait avec des algues) et on met littéralement ce qu'on veut dedans. Du riz donc, mais aussi du poisson cru, de l'avocat, du concombre, des scampis, du poulet teriyaki, du boeuf, des oeufs de saumon, des carottes râpées, des oignons frits, du chou rouge mariné au sésame, des germes, et même, pourquoi pas, de la mangue.

Getty
© Getty

Nul besoin de faire des chichis quant à la température du riz ou de la coupe du poisson. On ne le dira jamais assez, le principe du temaki, c'est que tout se fait à la bonne franquette. On ne vise pas la perfection. Pour avoir une idée des mesures, pour 4 personnes, on compte en moyenne 300 g de riz à sushi et 5 feuilles de nori.

La finition est aussi laissée libre. On peut en faire un beau cigare ou un simple cône. Le cône est d'ailleurs le modèle le plus souvent représenté sur les tutoriels en ligne, mais, vraiment, on est libre de faire à sa guise, le principal est que ce qui se trouve dans la feuille arrive en une seule fois dans votre bouche.

Getty
© Getty

L'idéal est d'installer tous les ingrédients sur la table et de chacun rouler minute son propre Temaki. Cela permet de passer un agréable moment à table, mais aussi à chacun de l'adapter selon ses goûts et surtout de garder le nori croquant.

Vous n'aimez pas les algues ?

Sachez que vous pouvez aussi remplacer le nori par des feuilles de riz et adapter le principe au rouleau de printemps. Il suffit dès lors de placer un bol d'eau tiède sur la table et chacun pourra y faire tremper quelques secondes sa feuille de riz. Une fois la feuille souple, égouttez-là quelque peu et roulez jeunesse. Ici aussi on peut la remplir avec à peu près tout. Mais pour les puristes, songez à faire cuire quelques vermicelles et ajoutez de la menthe, de la salade et des cacahouètes concassées.

Le sushi peut sembler une réalisation culinaire fastidieuse qui demande beaucoup de dextérité. Pourtant c'est relativement simple, surtout si on n'est pas trop exigeant. Par contre, c'est effectivement chronophage et c'est pourquoi, dans les demeures japonaises, on lui préfère souvent le Temaki. Le Temaki présente aussi l'avantage d'être plus convivial, car chacun peut composer minute son propre rouleau (même les enfants) tout en papotant autour d'une table. La soirée temaki pourrait bien définitivement remplacer les fameuses crêpes-party. Seul le riz à sushi peut demander un peu de préparation. Mais là aussi rien de très technique et il peut même se faire à l'avance. Une fois qu'on a le riz, le reste est d'une simplicité déconcertante. On prend une feuille de nori (ce qui ressemble à du papier vert crépu, mais qui fait avec des algues) et on met littéralement ce qu'on veut dedans. Du riz donc, mais aussi du poisson cru, de l'avocat, du concombre, des scampis, du poulet teriyaki, du boeuf, des oeufs de saumon, des carottes râpées, des oignons frits, du chou rouge mariné au sésame, des germes, et même, pourquoi pas, de la mangue. Nul besoin de faire des chichis quant à la température du riz ou de la coupe du poisson. On ne le dira jamais assez, le principe du temaki, c'est que tout se fait à la bonne franquette. On ne vise pas la perfection. Pour avoir une idée des mesures, pour 4 personnes, on compte en moyenne 300 g de riz à sushi et 5 feuilles de nori.La finition est aussi laissée libre. On peut en faire un beau cigare ou un simple cône. Le cône est d'ailleurs le modèle le plus souvent représenté sur les tutoriels en ligne, mais, vraiment, on est libre de faire à sa guise, le principal est que ce qui se trouve dans la feuille arrive en une seule fois dans votre bouche. L'idéal est d'installer tous les ingrédients sur la table et de chacun rouler minute son propre Temaki. Cela permet de passer un agréable moment à table, mais aussi à chacun de l'adapter selon ses goûts et surtout de garder le nori croquant. Sachez que vous pouvez aussi remplacer le nori par des feuilles de riz et adapter le principe au rouleau de printemps. Il suffit dès lors de placer un bol d'eau tiède sur la table et chacun pourra y faire tremper quelques secondes sa feuille de riz. Une fois la feuille souple, égouttez-là quelque peu et roulez jeunesse. Ici aussi on peut la remplir avec à peu près tout. Mais pour les puristes, songez à faire cuire quelques vermicelles et ajoutez de la menthe, de la salade et des cacahouètes concassées.