L'établissement du Vieux-Lille qui a ouvert en 1928, proposait jusqu'à 950 références vinicoles à la carte et a possédé jusqu'à 50.000 flacons en cave. En toute discrétion, selon le quotidien, ce sont près de 7.000 bouteilles qui ont été transférées vers l'étude Mercier pour y être vendues aux enchères samedi et dimanche. A titre d'exemple, le prix de base du Cornas de chez Thierry Allemand a été fixé à 240 euros pour six bouteilles tandis que la vente du Meursault van Coche-Dury débute à 2.000 euros pour douze bouteilles. Figurent également des bouteilles d'exception comme un Romanée-Conti, dont le millésime 2005 se vend autour des 10.000 euros, selon La Voix du Nord. D'après le journal, l'établissement qui exploite toujours son bar à huitres et son service traiteur, promet de vendre également, en septembre, couverts, assiettes et argenterie de la maison de la rue des Chats-Bossus. Cette dernière a perdu son étoile en 2012.