"C'est tout d'abord une très bonne nouvelle pour les producteurs, qui (...) sont certains d'avoir un prix plus élevé et de meilleures conditions de travail", précise le directeur de l'association belge, Nicolas Lambert, dans un communiqué transmis par Lidl. "L'impact et le volume sont étroitement liés: au plus les clients choisissent des produits issus du commerce équitable, au plus l'impact sera important sur le salaire de l'agriculteur. De grands volumes sont donc très importants pour permettre un changement à grande échelle".

Lidl se targue de vendre annuellement environ 14.000 tonnes de bananes, dont seule une partie est actuellement labellisée Fairtrade. Avec la décision de ne plus proposer que du Fairtrade pour ce produit, le marché belge de la banane équitable devrait connaître un "boom" cette année, assure la chaîne.