L'équipe française était emmenée par Davy Tissot, titulaire d'une étoile Michelin à la tête de Saisons, le restaurant d'application de l'Institut Paul Bocuse, situé à Ecully dans l'agglomération lyonnaise.

Le Bocuse d'argent a été décerné au Danemark et celui de bronze à la Norvège.

Durant deux jours, 21 équipes, trois ont dû renoncer à leur venue en raison des contraintes sanitaires, étaient en lice sur deux épreuves. Elles ont proposé à un jury de chefs, venus du monde entier, un plateau autour du paleron de boeuf et, épreuve inédite, une box comportant trois plats, une entrée, un plat, un dessert, sur une déclinaison de tomate cerise.

"Le niveau monte à chaque édition", s'est félicité le président du concours, Jérôme Bocuse, le fils du légendaire "Monsieur Paul", décédé en 2018. "Même sur un produit simple comme la tomate cerise, il y a des choses extraordinaires", a-t-il ajouté.

Le podium de la précédente édition (2019) était entièrement scandinave. Le Bocuse d'or avait été gagné par le Danois Kenneth Toft-Hansen, l'argent par le Suédois Sebastian Gibrand et le bronze par le Norvégien Christian André.

Créée en 1987 par Paul Bocuse, cette compétition, sorte de coupe du monde des chefs, a lieu tous les deux ans à l'occasion du Sirha.

L'équipe française était emmenée par Davy Tissot, titulaire d'une étoile Michelin à la tête de Saisons, le restaurant d'application de l'Institut Paul Bocuse, situé à Ecully dans l'agglomération lyonnaise. Le Bocuse d'argent a été décerné au Danemark et celui de bronze à la Norvège. Durant deux jours, 21 équipes, trois ont dû renoncer à leur venue en raison des contraintes sanitaires, étaient en lice sur deux épreuves. Elles ont proposé à un jury de chefs, venus du monde entier, un plateau autour du paleron de boeuf et, épreuve inédite, une box comportant trois plats, une entrée, un plat, un dessert, sur une déclinaison de tomate cerise. "Le niveau monte à chaque édition", s'est félicité le président du concours, Jérôme Bocuse, le fils du légendaire "Monsieur Paul", décédé en 2018. "Même sur un produit simple comme la tomate cerise, il y a des choses extraordinaires", a-t-il ajouté. Le podium de la précédente édition (2019) était entièrement scandinave. Le Bocuse d'or avait été gagné par le Danois Kenneth Toft-Hansen, l'argent par le Suédois Sebastian Gibrand et le bronze par le Norvégien Christian André. Créée en 1987 par Paul Bocuse, cette compétition, sorte de coupe du monde des chefs, a lieu tous les deux ans à l'occasion du Sirha.