L'ex chef de l'inoubliable In De Wulf (Dranouter) jusqu'en 2016, qui lui rapporta sa première étoile Michelin à à peine 25 ans, fermera les portes de son restaurant gantois La Chambre Séparée *, à la fin de l'année. Mais la passion de Kobe Desramaults pour la cuisine est intacte. Il vient ainsi d'être missionné pour piloter la vision culinaire d'Ostende pour l'année à venir.

Cette mission inédite de déroulera selon trois axes: le premier, dénicher les perles de la ville côtière. Á ce propos, il dit: "En soi, je trouve très bien qu'une ville compte plusieurs restaurants gastronomiques, mais Ostende n'en a pas tellement besoin. Cette année, je vais avant tout chercher des restaurants qui ont un caractère unique et qui expriment l'ADN d'Ostende. C'est dans l'intérêt d'Ostende de miser sur ce qui fait sa force et de cultiver sa singularité. C'est un lieu où il fait bon vivre et manger. Nous devons juste oser le dire un peu plus",

Son deuxième axe sera de fédérer les acteurs de la gastronomie locale, ses passionnés de cuisine et veiller à l'identité des restaurateurs, tout en développant le monde culinaire de la ville, autour des produits du terroir local. Kobe Desramaults collaborera avec différents chefs ostendais pour surprendre gustativement nos visiteurs, souligne le bourgmestre Bart Tommelein

"Quand j'ai choisi de limiter ma cuisine aux ingrédients locaux, j'ai remarqué qu'une région renfermait beaucoup plus de trésors et d'idées que ce qu'on ne pense. J'espère dénicher ces perles avec la ville d'Ostende et exposer ce qui fait sa fierté aux visiteurs."

Enfin, endossant les habits de premier conservateur culinaire d'Ostende, il marquera de son empreinte originale les grands moments gastronomiques de la cité balnéaire. D'abord, les cordons-bleus pourront ainsi s'affronter lors d'un concours de croquettes de crevettes ostendaises maison. Il y aura aussi, si la situation le permet, l'organisation d'un véritable repas à la James Ensor au MuZEE. Enfin, pour conclure en beauté son mandat de curateur culinaire, Kobe Desramaults mettra la main à la pâte pour proposer une expérience gastronomique majeure au Fort Napoléon au printemps prochain. Cet événement aura pour thème l'eau et le feu et rassemblera des chefs locaux et nationaux dans tous les recoins du Fort. Une expérience qui mêlera saveurs authetiques et notes de musique dans ce lieu fantastique.

À la lecture de ce programme, on se dit que l'année sera forcément gastronomiquement riche sous le patronnage de ce pionner, élu chef de l'année 2013 par le Gault&Millau, qui le définissait alors aunsi : "Kobe Desramaults fait partie de cette génération de trentenaires rock'n roll qui sont en train de révolutionner la gastronomie belge.Grâce à une cuisine décomplexée, sans chichi tout en étant authentique, de caractère et... de terroir". Et une raison supplémentaire de venir passer un moment sur la "reine des plages".

L'ex chef de l'inoubliable In De Wulf (Dranouter) jusqu'en 2016, qui lui rapporta sa première étoile Michelin à à peine 25 ans, fermera les portes de son restaurant gantois La Chambre Séparée *, à la fin de l'année. Mais la passion de Kobe Desramaults pour la cuisine est intacte. Il vient ainsi d'être missionné pour piloter la vision culinaire d'Ostende pour l'année à venir. Cette mission inédite de déroulera selon trois axes: le premier, dénicher les perles de la ville côtière. Á ce propos, il dit: "En soi, je trouve très bien qu'une ville compte plusieurs restaurants gastronomiques, mais Ostende n'en a pas tellement besoin. Cette année, je vais avant tout chercher des restaurants qui ont un caractère unique et qui expriment l'ADN d'Ostende. C'est dans l'intérêt d'Ostende de miser sur ce qui fait sa force et de cultiver sa singularité. C'est un lieu où il fait bon vivre et manger. Nous devons juste oser le dire un peu plus", Son deuxième axe sera de fédérer les acteurs de la gastronomie locale, ses passionnés de cuisine et veiller à l'identité des restaurateurs, tout en développant le monde culinaire de la ville, autour des produits du terroir local. Kobe Desramaults collaborera avec différents chefs ostendais pour surprendre gustativement nos visiteurs, souligne le bourgmestre Bart TommeleinEnfin, endossant les habits de premier conservateur culinaire d'Ostende, il marquera de son empreinte originale les grands moments gastronomiques de la cité balnéaire. D'abord, les cordons-bleus pourront ainsi s'affronter lors d'un concours de croquettes de crevettes ostendaises maison. Il y aura aussi, si la situation le permet, l'organisation d'un véritable repas à la James Ensor au MuZEE. Enfin, pour conclure en beauté son mandat de curateur culinaire, Kobe Desramaults mettra la main à la pâte pour proposer une expérience gastronomique majeure au Fort Napoléon au printemps prochain. Cet événement aura pour thème l'eau et le feu et rassemblera des chefs locaux et nationaux dans tous les recoins du Fort. Une expérience qui mêlera saveurs authetiques et notes de musique dans ce lieu fantastique.À la lecture de ce programme, on se dit que l'année sera forcément gastronomiquement riche sous le patronnage de ce pionner, élu chef de l'année 2013 par le Gault&Millau, qui le définissait alors aunsi : "Kobe Desramaults fait partie de cette génération de trentenaires rock'n roll qui sont en train de révolutionner la gastronomie belge.Grâce à une cuisine décomplexée, sans chichi tout en étant authentique, de caractère et... de terroir". Et une raison supplémentaire de venir passer un moment sur la "reine des plages".