C'est la première fois que la cérémonie est organisée en Belgique. Elle aura lieu au Centre de conférence Elisabeth à Anvers. L'an dernier, Singapour était la ville hôte.

L'attribution des prix s'accompagnera de la venue de chefs et de propriétaires de restaurant du monde entier ainsi qu'une série d'événements parallèles. Le précédent classement des 50 meilleurs restaurants du monde, établi par le magazine britannique spécialisé Restaurant, avait couronné en 2019 "Mirazur", le restaurant français triplement étoilé du chef argentin Mauro Colagreco à Menton, sur la Côte d'Azur.

L'unique restaurant triplement étoilé de Belgique, le "Hof van Cleve" du chef flamand Peter Goossens, figurait quant à lui à la 43e position.

Ce palmarès, à la notoriété et à l'influence croissantes depuis son lancement en 2002, a souvent été décrié pour son manque de transparence et sa méthodologie. La liste est réalisée à partir des votes d'un millier d'"experts" internationaux, dont des chefs, des critiques culinaires et des voyageurs gourmets, répartis en régions géographiques. Sans qu'il n'y ait de liste pré-définie de critères, ils élisent, sur base de leur expérience personnelle, 10 restaurants -dont quatre au moins hors de leur région géographique- dans lesquels ils doivent avoir mangé dans les 18 mois précédents la publication du classement.

C'est la première fois que la cérémonie est organisée en Belgique. Elle aura lieu au Centre de conférence Elisabeth à Anvers. L'an dernier, Singapour était la ville hôte. L'attribution des prix s'accompagnera de la venue de chefs et de propriétaires de restaurant du monde entier ainsi qu'une série d'événements parallèles. Le précédent classement des 50 meilleurs restaurants du monde, établi par le magazine britannique spécialisé Restaurant, avait couronné en 2019 "Mirazur", le restaurant français triplement étoilé du chef argentin Mauro Colagreco à Menton, sur la Côte d'Azur. L'unique restaurant triplement étoilé de Belgique, le "Hof van Cleve" du chef flamand Peter Goossens, figurait quant à lui à la 43e position. Ce palmarès, à la notoriété et à l'influence croissantes depuis son lancement en 2002, a souvent été décrié pour son manque de transparence et sa méthodologie. La liste est réalisée à partir des votes d'un millier d'"experts" internationaux, dont des chefs, des critiques culinaires et des voyageurs gourmets, répartis en régions géographiques. Sans qu'il n'y ait de liste pré-définie de critères, ils élisent, sur base de leur expérience personnelle, 10 restaurants -dont quatre au moins hors de leur région géographique- dans lesquels ils doivent avoir mangé dans les 18 mois précédents la publication du classement.