Il y a un peu plus de 2 ans qu'Alfonza Salomone s'est lancée à pieds joints dans la marmite des confitures, après presque vingt ans à la radio, et une formation de brasseuse, elle qui à l'origine possède une formation de traductrice-interprète. Une entreprise que l'on pourrait juger audacieuse, mais rondement menée par cette passionnée, de peinture et de cuisine, et donc de confitures. Depuis 2018, elle concocte - et commercialise - donc ce que d'aucuns qualifient de "bombes fruitées explosives". Il faut dire que ces recettes contiennent un maximum de fruits (66 % minimum), méticuleusement sélectionnés, et peu de sucre. Attachée à son terroir, le Hainaut, ces fruits viennent de son propre jardin ou des producteurs locaux, si ce n'est les agrumes et quelques fruits exotiques - provenant de productions écoresponsables - qui viennent pimenter ses compositions. Même le sucre, dont elle use avec parcimonie (pas plus de 30 %) est belge.

., Getty Images
. © Getty Images

Pour ce qui est des associations, notre confiturière ne recule devant aucune audace : abricot-fenouil, poivrons -ananas, pommes-vanille- violette ou encore rhubarbe-peket, pour n'en citer que quelques-unes. Elle qui a commencé en famille dans sa propre cuisine encadre désormais une vraie équipe, et quitté la cuisine familiale pour un lieu de production plus adéquat. La passion du goût chevillée au corps, Alfonza Salomone voit ses confitures comme autant de Madeleine de Proust qui feraient voyager ceux qui y goûtent dans le temps et dans leurs souvenirs. Une belle promesse.

Pour toutes ces bonnes raisons, nous lui avons demandez conseils pour aborder en toute confiance, la préparation des confitures maison.

Quel matériel faut-il rassembler avant de s'y mettre?

Tout le monde peut réaliser ses propres confitures car une simple casserole suffit. Il n'est pas indispensable de disposer d'un chaudron en cuivre. Le contenant utilisé pour la cuisson doit cependant présenter un fond épais, ce qui permettra une meilleure répartition de la chaleur sans brûler. L'autre ustensile indispensable est un entonnoir à ouverture large pour le remplissage des pots.

Pour préparer ses propres confitures, mieux vaut ne pas être trop pressé

Comment bien choisir ses fruits ? L'idée commune que les fruits abîmés sont parfaits pour faire les confitures est-elle juste?

Contrairement aux idées répandues, une bonne confiture se fait avec de très beaux fruits cueillis à leur juste maturité. Des fruits trop mûrs contiennent moins de pectine. La pectine est l'élément qui va donner une bonne consistance à la confiture.

Quelques sont les étapes essentielles à suivre pour réussir ses confitures ?

Pour préparer ses propres confitures, mieux vaut ne pas être trop pressé. L'idéal est de laisser les fruits macérer 24h au frais, dans le sucre avant de les cuire. Vous pourrez ensuite procéder à la cuisson. Attendez les premiers bouillonnement pour ajout er le jus d'un citron fraîchement pressé afin de faciliter la gélification. Pendant la cuisson, stérilisez les bocaux et les couvercles. La confiture est à bonne consistance lorsqu'en laissant tomber une goutte de la préparation sur une assiette sortie du congélateur, elle fige directement. Remplissez alors les bocaux avec la confiture bouillante, retourner les pots et attendez de nouveau 24h avant de déguster.

., Getty Images
. © Getty Images

Quelle(s) liberté(s) peut-on prendre sans risquer de faire rater la recette ?

J'invite tout le monde à prendre toutes les libertés ! Testez le taux de sucre jusqu'à trouver celui que vous aimez, ajoutez des fleurs, des épices, mélangez fruits et légumes. La limite est celle de l'imagination. Renseignez-vous simplement avant sur la teneur en pectine des fruits que vous préparez. S'ils n'en contiennent pas assez, vous pouvez cuire votre confiture avec des pépins de pomme ou d'agrume enfermés dans une petite bourse de gaze que vous ôterez dès la fin de la cuisson. Les pépins de pomme et d'agrumes sont riches en pectine.

Comment imaginez vous vos recettes, très originales?

Les idées viennent en me promenant au jardin, dans le verger, au restaurant, en discutant avec les producteurs, des amis gourmets ou des enfants gourmands ou encore en partant à la découverte d'autres patrimoines gastronomiques que le nôtre. J'aime découvrir d'autres façons de faire, de cuisiner et d'associer. Les rencontres et les voyages proches ou lointains nourrissent l'imagination. Je n'ai aucun complexe à tester des ingrédients a priori non miscibles.

Confiture Abricot Fenouil de Jolie Confiture, DR
Confiture Abricot Fenouil de Jolie Confiture © DR

Quel conseil donneriez-vous aux lecteurs qui veulent s'essayer leurs propres recettes originales?

Osez !

Peut-on faire des confitures tout au long de l'année?

La confiture est un met qui se prépare tout au long de l'année. En automne, nous préparerons les pommes, poires, coings, les figues, les courges et les tomates vertes de fin de saison qui n'arriveront pas à maturité. L'hiver sera propice aux marmelades d'agrumes. La rhubarbe marque l'arrivée du printemps et la grosse saison des confitures avec un peu plus tard les premières fraises et autres fruits rouges. Quant à l'été, il fait le bonheur des amateurs de fruits noirs, d'abricots, pêches, prunes, mirabelles ou encore melons.

Qu'est-ce que pour vous une confiture réussie ?

Ce que j'aime surtout dans la confiture, c'est le goût des fruits. Je l'aime peu sucrée, très parfumée, légèrement acidulée et pas trop épaisse. Une confiture est réussie quand on ne peut s'empêcher de retourner en enfance en ayant envie de tremper son doigt dans le pot !

Pour découvrir toute la gamme de La Jolie Confiture et où se la procurer, rendez-vous sur lajolieconfiture.com

Tout le monde peut réaliser ses propres confitures car une simple casserole suffit. Il n'est pas indispensable de disposer d'un chaudron en cuivre. Le contenant utilisé pour la cuisson doit cependant présenter un fond épais, ce qui permettra une meilleure répartition de la chaleur sans brûler. L'autre ustensile indispensable est un entonnoir à ouverture large pour le remplissage des pots. Contrairement aux idées répandues, une bonne confiture se fait avec de très beaux fruits cueillis à leur juste maturité. Des fruits trop mûrs contiennent moins de pectine. La pectine est l'élément qui va donner une bonne consistance à la confiture. Pour préparer ses propres confitures, mieux vaut ne pas être trop pressé. L'idéal est de laisser les fruits macérer 24h au frais, dans le sucre avant de les cuire. Vous pourrez ensuite procéder à la cuisson. Attendez les premiers bouillonnement pour ajout er le jus d'un citron fraîchement pressé afin de faciliter la gélification. Pendant la cuisson, stérilisez les bocaux et les couvercles. La confiture est à bonne consistance lorsqu'en laissant tomber une goutte de la préparation sur une assiette sortie du congélateur, elle fige directement. Remplissez alors les bocaux avec la confiture bouillante, retourner les pots et attendez de nouveau 24h avant de déguster.J'invite tout le monde à prendre toutes les libertés ! Testez le taux de sucre jusqu'à trouver celui que vous aimez, ajoutez des fleurs, des épices, mélangez fruits et légumes. La limite est celle de l'imagination. Renseignez-vous simplement avant sur la teneur en pectine des fruits que vous préparez. S'ils n'en contiennent pas assez, vous pouvez cuire votre confiture avec des pépins de pomme ou d'agrume enfermés dans une petite bourse de gaze que vous ôterez dès la fin de la cuisson. Les pépins de pomme et d'agrumes sont riches en pectine. Les idées viennent en me promenant au jardin, dans le verger, au restaurant, en discutant avec les producteurs, des amis gourmets ou des enfants gourmands ou encore en partant à la découverte d'autres patrimoines gastronomiques que le nôtre. J'aime découvrir d'autres façons de faire, de cuisiner et d'associer. Les rencontres et les voyages proches ou lointains nourrissent l'imagination. Je n'ai aucun complexe à tester des ingrédients a priori non miscibles. Osez !La confiture est un met qui se prépare tout au long de l'année. En automne, nous préparerons les pommes, poires, coings, les figues, les courges et les tomates vertes de fin de saison qui n'arriveront pas à maturité. L'hiver sera propice aux marmelades d'agrumes. La rhubarbe marque l'arrivée du printemps et la grosse saison des confitures avec un peu plus tard les premières fraises et autres fruits rouges. Quant à l'été, il fait le bonheur des amateurs de fruits noirs, d'abricots, pêches, prunes, mirabelles ou encore melons.Ce que j'aime surtout dans la confiture, c'est le goût des fruits. Je l'aime peu sucrée, très parfumée, légèrement acidulée et pas trop épaisse. Une confiture est réussie quand on ne peut s'empêcher de retourner en enfance en ayant envie de tremper son doigt dans le pot !