Line Couvreur a eu beau renoncer à son restaurant à l'arrivée de ses enfants, le virus de la gastronomie ne l'a jamais vraiment lâchée. Quand elle a commencé à organiser des petits cours chez elle, sa table de cuisine s'est rapidement transformée en table d'hôtes. Et lorsqu'elle s'est retrouvée trop à l'étroit, elle a décidé de lancer Les Filles, un resto-lunch doublé d'un atelier culinaire. " Je veux que tout le monde s'y sente bien, explique-t-elle. Je me suis toujours efforcée de conserver l'atmosphère familiale de ma propre cuisine, même lorsque nous avons quitté Saint-Gilles pour des locaux plus spacieux dans le centre-ville bruxellois. "
...

Line Couvreur a eu beau renoncer à son restaurant à l'arrivée de ses enfants, le virus de la gastronomie ne l'a jamais vraiment lâchée. Quand elle a commencé à organiser des petits cours chez elle, sa table de cuisine s'est rapidement transformée en table d'hôtes. Et lorsqu'elle s'est retrouvée trop à l'étroit, elle a décidé de lancer Les Filles, un resto-lunch doublé d'un atelier culinaire. " Je veux que tout le monde s'y sente bien, explique-t-elle. Je me suis toujours efforcée de conserver l'atmosphère familiale de ma propre cuisine, même lorsque nous avons quitté Saint-Gilles pour des locaux plus spacieux dans le centre-ville bruxellois. " Le menu des Filles change tous les jours. Les convives choisissent eux-mêmes combien de services ils souhaitent, puis ils se servent au buffet. " Ainsi, chacun prend ce dont il a envie et il n'y a pas trop de restes sur les assiettes. Je n'aime pas le gaspillage, insiste Line. J'ai commencé à travailler avec des petits producteurs belges il y a des années, bien avant que cela ne soit à la mode. Au début, je n'en parlais même pas à mes clients : c'était simplement un engagement personnel que je respectais en toute discrétion. J'avais un peu l'impression que cela risquait d'effrayer les gens plutôt que de les attirer ! " " Je veux cuisiner comme on le faisait autrefois en famille, quand on prenait encore le temps. Chez Les Filles, tout est fait maison, sans prendre de raccourcis. Nous essayons aussi de limiter la viande, même si nos plats ne sont pas strictement végétariens... Mais j'imagine des assiettes assez équilibrées pour que cela ne se remarque pas. " Line a aussi ouvert sur place une petite épicerie proposant les ingrédients préférés de ses clients, comme l'huile d'olive, les flocons de sel, le quinoa belge ou le coulis de tomates. Là encore, l'accent est mis sur les produits de chez nous. " Mais plus besoin de le faire en catimini, le local et le bio étant désormais en vogue... " Par Barbara Serulus