L'entreprise italienne Barilla a lancé il y a quelques mois un concours baptisé "PrintEat", en collaboration avec le site italien Thingarage qui draine un bon nombre de fanas de l'impression 3 D. L'idée: imaginer une nouvelle forme de pâtes, rendue possible grâce à ce type d'impression.

Au total, 530 créateurs de 20 pays se sont mis à l'oeuvre. En tout, 216 projets ont été proposés. Et au final ont été distingués trois gagnants, qui ont ainsi pu profiter d'un coup de projecteur sur Thingarage.

Le gagnant de cette compétition est Lois Tupin, designer industriel français, avec la pâte "Rosa", en forme de rose, dont la particularité - et la poésie - est d'éclore au fil de la cuisson.

Rosa, imaginé par Loris Tupin, DR
Rosa, imaginé par Loris Tupin © DR

Les seconds sur le podium sont les Italiens Danilo Spiga et Luis Fraguarda avec leur "Vortipa", genre de vortex à remplir allégrement de sauce.

Vortipa de Danilo Spiga et Luis Fraguarda, DR
Vortipa de Danilo Spiga et Luis Fraguarda © DR

Le troisième vainqueur de cette compétition mêlant high tech et gastronomie a été remporté par le studio parisien abacO, au sein duquel le dessinateur italien Alessandro Caraboni a imaginé sa "Lune" : une pâte sphérique percée de multiples cratères, rappelant la surface de la Lune.

La pâte Lune imaginée par le studio AbacO, DR
La pâte Lune imaginée par le studio AbacO © DR

Même si chaque gagnant a reçu une récompense 800 dollars et Barilla la confirmation qu'elle devait poursuivre ce type de recherche dans ses laboratoires, le consommateur n'aura sans doute la chance que de déguster la Rosa, selon l'entreprise.

Une brillante idée marketing en tout cas pour Barilla qui s'offre l'image d'une entreprise en plein dans son époque et friande d'innovation.

L'entreprise italienne Barilla a lancé il y a quelques mois un concours baptisé "PrintEat", en collaboration avec le site italien Thingarage qui draine un bon nombre de fanas de l'impression 3 D. L'idée: imaginer une nouvelle forme de pâtes, rendue possible grâce à ce type d'impression. Au total, 530 créateurs de 20 pays se sont mis à l'oeuvre. En tout, 216 projets ont été proposés. Et au final ont été distingués trois gagnants, qui ont ainsi pu profiter d'un coup de projecteur sur Thingarage. Le gagnant de cette compétition est Lois Tupin, designer industriel français, avec la pâte "Rosa", en forme de rose, dont la particularité - et la poésie - est d'éclore au fil de la cuisson. Les seconds sur le podium sont les Italiens Danilo Spiga et Luis Fraguarda avec leur "Vortipa", genre de vortex à remplir allégrement de sauce.Le troisième vainqueur de cette compétition mêlant high tech et gastronomie a été remporté par le studio parisien abacO, au sein duquel le dessinateur italien Alessandro Caraboni a imaginé sa "Lune" : une pâte sphérique percée de multiples cratères, rappelant la surface de la Lune.Même si chaque gagnant a reçu une récompense 800 dollars et Barilla la confirmation qu'elle devait poursuivre ce type de recherche dans ses laboratoires, le consommateur n'aura sans doute la chance que de déguster la Rosa, selon l'entreprise. Une brillante idée marketing en tout cas pour Barilla qui s'offre l'image d'une entreprise en plein dans son époque et friande d'innovation.