Dans un premier temps, 1.000 kits de pictogrammes et macarons, pour les menus et les façades, ont été imprimés à destination des établissements de bouche du pays. Une campagne de promotion, sur les réseaux sociaux et dans la presse, sera en outre lancée en janvier.

Le projet est l'aboutissement de "deux, trois ans de travail" et d'une concertation avec les fédérations horeca des trois Régions et les organisations agricoles membres de l'Agrofront (la Fédération wallonne de l'agriculture, le Boerenbond et l'ABS). "Un vrai travail d'équipe", se réjouit le ministre.

Cette campagne, qui découle de la "Charte pour la promotion de la viande bovine belge", doit redonner un peu le sourire à la filière bovine, en difficultés. L'objectif désormais est "de mettre tout en oeuvre pour permettre aux consommateurs" de reconnaître aisément les endroits qui servent de la viande bovine belge, a rappelé le ministre. "C'est aussi défendre le circuit-court" et responsabiliser le consommateur.

Ce sera également l'occasion de rappeler que même si la race "blanc bleu" se taille la part du lion en Belgique, d'autres viandes sont élevées chez nous comme l'Angus, la Charolaise, la Blonde d'Acquitaine...

Le secteur de la viande bovine est confronté depuis plusieurs années à de nombreuses difficultés (hausse des coûts de production, prix de vente en baisse...) et à un recul continu de la consommation de viande rouge. Le secteur a d'ailleurs été reconnu en crise par le ministre fédéral de l'Agriculture.

Dans un premier temps, 1.000 kits de pictogrammes et macarons, pour les menus et les façades, ont été imprimés à destination des établissements de bouche du pays. Une campagne de promotion, sur les réseaux sociaux et dans la presse, sera en outre lancée en janvier. Le projet est l'aboutissement de "deux, trois ans de travail" et d'une concertation avec les fédérations horeca des trois Régions et les organisations agricoles membres de l'Agrofront (la Fédération wallonne de l'agriculture, le Boerenbond et l'ABS). "Un vrai travail d'équipe", se réjouit le ministre. Cette campagne, qui découle de la "Charte pour la promotion de la viande bovine belge", doit redonner un peu le sourire à la filière bovine, en difficultés. L'objectif désormais est "de mettre tout en oeuvre pour permettre aux consommateurs" de reconnaître aisément les endroits qui servent de la viande bovine belge, a rappelé le ministre. "C'est aussi défendre le circuit-court" et responsabiliser le consommateur.Ce sera également l'occasion de rappeler que même si la race "blanc bleu" se taille la part du lion en Belgique, d'autres viandes sont élevées chez nous comme l'Angus, la Charolaise, la Blonde d'Acquitaine... Le secteur de la viande bovine est confronté depuis plusieurs années à de nombreuses difficultés (hausse des coûts de production, prix de vente en baisse...) et à un recul continu de la consommation de viande rouge. Le secteur a d'ailleurs été reconnu en crise par le ministre fédéral de l'Agriculture.