Elle avait été fondée en 1886 par Edmond Thumas, un Tournaisien, sur un site longeant le canal à Wilsele, une section de la ville de Louvain. Un arrière-petit-fils du couple wallon, Steven Thumas, était présent mardi à l'inauguration des passerelles, dont une est nouvelle tandis que l'autre a été rénovée. Elles permettent de fluidifier le trafic automobile et vélo dans la zone. L'entreprise Marie Thumas a été, dès la fin du 19e et tout au long du 20e, une référence dans les boutiques belges, une marque connue proposant bocaux et boîtes de haricots, céleris, petits pois, carottes et autres, qui a cependant définitivement disparu au tournant du 21e siècle. L'entreprise française Bonduelle, qui avait racheté la marque dès 1980, a en effet décidé en 2001 de remplacer le nom "Marie Thumas" par sa propre appellation, sur tous les produits portant encore cette marque désormais jugée vieillotte.

Edmond Durieux, le fondateur de la fabrique de conserves, né en 1847 à Tournai, était directeur d'une usine à gaz de Louvain, avant de définitivement abandonner ce poste pour se consacrer aux légumes. Marie Thumas, née Durieux en 1854, était elle-même la fille d'un industriel, son père Aimé Durieux, un Nivellois, étant le cofondateur des "Ateliers de la Dyle" à Louvain. Cette fabrique d'ouvrages métalliques, notamment des trams, a participé à la construction des serres royales de Laeken commandées par Léopold II. Mardi, on a appris que le promoteur immobilier Revive a racheté l'ancien bâtiment de la fabrique louvaniste Marie Thumas, avec l'ambition de la transformer en site durable hébergeant entre autres de l'artisanat local et des entreprises actives dans l'économie créative et circulaire.